Article en vedette

Trouvez votre emploi grâce à votre réseau

Ceci est un article Invité d’André Dubois. André Dubois administre le blog Gestion & Encadrement, qui aide les personnes en recherche d’emploi. Il partage ses conseils pour optimiser votre recherche grâce à votre réseau professionnel  Trouvez votre emploi grâce à votre réseau : Fort...

Lire plus

Les 4 profils des accros au boulot !

Publié par Anaïs | Classé dans Vie au bureau | Publié le 06-02-2011

Étiquettes :

9

On connaît tous un fou du travail, quelqu’un qui passe plus de 60 heures/semaine dans son travail, qui fait des cauchemars quand un projet ne va pas comme prévu, bref des candidats pour le burn out

La question c’est : pourquoi ?

Qu’est ce qui pousse quelqu’un a sacrifier sa vie personnnelle au profit de son boulot ?

Il y 4 grandes motivations chez les fous du boulot :

 

LE STATUT SOCIAL :

Directeur de ventes, de la production, vous avez un poste « a responsabilités », et le salaire qui suit. Si vous souhaitez toucher 100 k€/an, pas de miracles, il faut oubliez les 35 heures…Dans notre société capitaliste, la valeur d’un individu est souvent liée a son activité professionnelle.Vous souhaitez que vos parents soit fiers de vous, ou maintenir un train de vie de jeune cadre successful (club de golf, voyage en première…), et vous êtes pris dans l’engrenage, travailler beaucoup, gagner beaucoup, dépenser beaucoup…

LA SOLUTION:  Il n’y en a pas, pour un jeune cadre aux dents longues, arrêter de « s’investir » (s’investir signifiant travailler comme un dingue), signifie souvent arrêter de grimper les échelons, voire se faire virer a plus ou moins brève échéance…( voir le slogan de certaines boites de consulting« up or out » ). Seule possibilité : réduire le train de vie si c’est encore possible ( = si vous ne vous êtes pas laissé bouffer par le crédit de la Porsche et de votre appart à Paris)

LA PATHOLOGIE:

vos amis vous appelle Monica ( comme dans Friends), ou Monk, vous vérifiez 3 fois que la serrure est bien fermée avant de partir de chez vous, chez vous qui est d’ailleurs est d’une propreté impeccable. Vous travaillez dans l’armée, la comptabilité, ou dans un secteur ou on ne tolère pas l’a peu près…Pour vous les choses sont noires ou blanches, justes ou fausses, pas de demi mesure. Vous êtes un psycho rigide et/ou un perfectionniste endurci. Vous vérifiez donc 3 fois tout ce que vous faites, et à défaut d’être efficace, vous être présent du matin au soir dans l’entreprise, pris par l’angoisse d’avoir fait quelque chose de faux.

LA SOLUTION : voir un psy, car le problème n’est pas seulement visible dans le cadre du travail ! Le problème c’est vous et vos manies ! Apprenez a vous détendre, vous vivrez mieux et votre entourage aussi !

LA TRISTESSE DE LA VIE PERSONNELLE:

Vous détestez votre mari ou votre femme, vos gamins sont des adolescents ingrats, votre maison est moche, bref vous préférez être n’importe ou ailleurs que chez vous, votre travail c’est votre refuge : « la au moins on ne me fait pas chier ».
Souvent votre travail vous intéresse, l’ambiance est assez bonne bref, vous êtes bien dans votre boulot, vous êtes même mieux que chez vous.
 
LA SOLUTION : si vous êtes mieux au travail que chez vous, c’est qu’il y a un problème chez vous ! Vous pourriez peut être le résoudre, non ? Si votre mari/femme est chiant, dites lui et/ou divorcez ! Bref prenez vous en main et arréter de fuir le problème !
 

LA PEUR DU VIDE :

Au travail, vous faites partie d’un groupe: mêmes études, même origine sociale. Vous vous retrouvez le lundi matin, autour d’un café, et vous terminez la journée autour d’une bière pression, le soir. Mais… en dehors du boulot vous vous faites chier ! Rentrer chez vous : oui mais pourquoi , vous n’avez pas d’ami, pas de mec, pas de hobbies…Et quand vous êtes seul, vous n’avez que 2 options : « remplir votre temps libre », tous les moyens sont bons : télévision a outrance, pétard, pinard, mais surtout rien qui vous oblige a réfléchir !

LA SOLUTION : Se poser, réfléchir a ce qu’on veut faire de sa vie et commencer a y travailler. Se construire une vie agréable, en faisant des choses qui nous font plaisir, bref se construire tout court et rompre l’isolement affectif.

Faites vous partie de ces accros au boulot ?

Si c’est le cas, gare a la chute !…

Perte d’emploi, départ du conjoint, maladie et c’est tout votre système qui s’écroule du jour au lendemain…

Alors réfléchissez bien a ce que vous voulez :

Travail ou Qualité de vie ?

    Vous avez aimé cet article? Téléchargez gratuitement mon guide dans lequel j’explique comment vous pouvez trouver le job de vos rêves en 9 étapes en cliquant ICI

Commentaires (9)

Intéressant cet article ! Je suis rassuré, a priori je ne fais partie d’aucun des 4 ! Par contre j’en connais quelques uns qui rentrent dans la case « pathologique », et je confirme que c’est pas ce qu’il y a de plus facile, de travailler avec eux.

Bon article.
Je me reconnais dans la tristesse de la vie personnelle.

Réflexion trés intéressante. Perso je me situerai plutôt dans le statut social mais je rajouterai une 5 motivation: le jeu. Le boulot peut devenir un grand jeu (jeu de promotions, jeu de négociations, jeu stratégiques, jeu de manipulations…) et comme tous les jeux, cela peut devenir une addiction.

Le plus simple étant toujours de se définir des objectifs raisonnable et de ne pas travailler juste pour avoir l’air occupé.

La peur du vide c’est très vrai. Beaucoup de gens que je connais voit le boulot comme une activité socialisante et n’envisage pas vraiment de rencontrer d’autres personnes par d’autres canaux. Résultat ils sont accrochés à leur boulot car ils ont peur de ne plus voir personne si il ne travaille plus.

Bonjour,

Assez caricatural, voire trop …beaucoup trop.
Pourquoi devoir choisir, pourquoi devoir être blanc ou noir … Votre conclusion est exactement ce que doit décider au jour le jour les cas pathologiques que vous citez …

On peut très bien s’investir pour une bonne cause, tout en étant attentif à sa famille, ses amis … c’est sur c’est dur .. mais on n’est pas bon ou mauvais …

Un exemple simple : s’investir dans la création d’une société … ou bien avoir un poste à haute qualification, mais avoir posé le hola dès le début …

Apprenez à relativiser .. dans vos articles :)

Bonjour,

Je suis étudiante en journalisme et avec mes camarades nous devons réaliser un magazine sur « Avoir 20 ans en temps de crise » axé sur le thème du travail.
Nous voulons faire un reportage sur les jeunes (max 29ans) qui veulent à tout prix garder leur job en se donnant à fond (par ce qu’il difficile de trouver un emploi ou autre motif) quitte à sacrifier leur vie perso.

Si vous connaissez des personnes de moins de 30 ans qui correspondent au profil ou si vous avez des pistes ou conseils,
Vous pouvez me contacter à
laetiti93@hotmail.fr

Merci.

Il y a tout de même des nuances à prendre en compte je pense et des mélanges de profil aussi peut-être!
Le travail fait selon moi intrinsèquement de notre qualité de vie, l’important est de faire attention à ne pas laisser le travail nous la détériorer mais au contraire la rendre plus belle.

Avoir des objectifs raisonnables est le meilleur moyen de ne pas devenir esclave de son travail. L’entourage constitue aussi un rempart très important car c’est elle qui est la base de la vie hors du travail.

Ecrire un commentaire

CommentLuv badge

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.