Article en vedette

Devenir commercial sans parler la langue du pays !

Cela vous semble impossible ? Pourtant c’est ce que j’ai réussi à faire en Espagne. Quand je suis arrivée je connaissais 3 mots en Espagnol : siesta, fiesta et playa…peu utile dans l’univers professionnel … 3 mois plus tard, j’étais embauchée en tant que Commerciale sur Madrid ! Mes...

Lire plus

Je travaille avec…la pipelette de service

Publié par Anaïs | Classé dans Vie au bureau | Publié le 10-10-2012

Étiquettes : ,

14

On ne choisit ni sa famille, ni ses collègues et il faut donc vivre avec, mais parfois, cela peut être difficile…

Encore un petit post destiné aux personnes qui travaillent en collaboration étroite avec des personnalités « difficiles » …

Aujourd’hui nous allons parler de CELUI QUI RACONTE SA VIE…

COMMENT LE RECONNAITRE ?

Vous connaissez le nom de son chien, l’évolution de ses problèmes d’hémorroïdes, l’âge de sa première relation sexuelle, comment s’est passé sa dernière rencontre amoureuse…bref, c’est simple vous avez parfois l’impression que vous en savez plus sur lui que sur votre propre conjoint.

En fait, votre collègue ignore la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle. Pour lui collègue = confident.

Parfois (rarement) il s’agit d’un vrai échange. Mais la plupart du temps c’est un bavardage intempestif 24h sur 24 ou il vous raconte ce qu’il a mangé hier, le détail du programme télé ou encore son programme pour Noël prochain.

Parfois vous avez l’impression que votre oreille saigne a force de l’écouter.

• QUE FAIRE ?

En dehors de l’ennui qu’il vous inspire, le problème est également professionnel.
A parler de ses projets de week-end, on discute peu de boulot.
Du coup, le travail n’avance pas.

Pourtant difficile de couper quelqu’un qui partage ses états d’âme.

Le plus simple et le moins blessant est d’ignorer sa conversation, en lui posant des questions factuelles et concrètes sur votre travail : où en es-tu sur ton dossier ? Comment se présente ton échéance ?

Essayez de délimiter les conversations personnelles a des moments précis : la pause-café, la bière après le boulot…

    Vous avez aimé cet article? Téléchargez gratuitement mon guide dans lequel j’explique comment vous pouvez trouver le job de vos rêves en 9 étapes en cliquant ICI

Commentaires (14)

L’avantage avec ce genre de collègue, c’est qu’il est plus facile de nouer des relations. Je trouve ton conseil pertinent, il faut tirer avantage du caractère de cette personne en partageant avec elle lors de pauses bien délimitées!
William recently posted..Le Petit Larousse des Cigares de Guillaume TessonMy Profile

ce sont des trucs de femme ça. Mais quand même il y a des hommes qui se raconte aussi.
C’est pas trop mon truc mais Il y a des gens qui font ça et je crois que c’est pas bien car même leur vie de couple ils se racontent. C’est trop.
Dwizer Web Booster recently posted..Loday Car, location voiture nadorMy Profile

Je ne peux qu’approuver cet article. Souvent ce bavardage n’est là que pour passer le temps ou décompresser de problème que l’on a en tête au travail. Et dans des cas comme celui-là, même en posant des questions factuels il arrive bien souvent que la pipelette elle-même nous ignore et continue son long monologue plaintif. Partir est peut être la solution!

On les a tous connues !
Et dans les open spaces c’est encore pire !

Elles se croient obligées de nous conter les problèmes de l’ainée au lycée ou ses frasques avec ses procédures iso qui ne trouvent jamais grâce à ses yeux !

C’est exactement ça ! vous avez expliqué ce que tout le monde a connu au moins une fois dans sa vie ! certains les envoi balader tout simplement d’autre plus poli font semblant d’être intéressé …

J’abonde dans le même sens que M. William. Effectivement, ce genre de personne réussie souvent à nouer des relations avec une grande facilitée, il faut absolument exploiter son talent au lieu de le négliger.
Huzz recently posted..Une jolie découverteMy Profile

Le pire je crois c’est de travailler avec une pipelette la journée et de rentrer chez soi pour retrouver une autre pipelette…ça a été mon cas pendant plusieurs années, c’est très compliqué à gérer au bout d’un moment, et au final on ne peut que craquer…

@jeux de conduite : c’est mon cas, j’en ai 2 au boulot et une à la maison, mais celle de la maison à 16 ans c’est ma fille et elle est adorable donc je ne peux pas lui en vouloir mais c’est sur il faut la cadrer !
blagues-belges.com recently posted..Chérie, j’ai jouer au tiercéMy Profile

J’ai déjà eu le cas, au début je n’osai trop rien dire, et puis j’ai craqué, je lui ai dit qu’il fallait travailler ! Et à ma grande surprise elle l’a bien pris ! Et maintenant on travaille d’arrache pied et on discute d’autre chose pendant les pauses. Je pense qu’elle avait juste besoin de savoir que je l’aime bien, c’est tout.
http://www.romolao-afer-correspondant.fr recently posted..Aller chercher le soleil en CorseMy Profile

j’en ai une à la maison de pipelette …j’ai donc appris à faire semblant d’écouter, tout en pensant à autre chose, ça marche très bien avec un peu d’entrainement et c’est très pratique pour ce type de gens qu’on rencontre régulièrement dans tous les domaines d’activité.

En plus le bavardage nuit à la productivité, même si l’échange avec ses collègues fait parti de la vie en communauté, par contre je ne me vois pas les ignorés complètement!
fred@ chaussettes recently posted..Dub & Drino, la chaussette qui détonneMy Profile

Parfois c’est ennuyeux de travailler avec ce genre de personne amis il y des fois où on a envie de se changer les idées et hop, on ne cherche pas loin, on appelle les pipelettes. Il faut juste savoir fermer sa gueule et se contenter d’écouter car les pipelettes sont de même des commères!
Auteure d’ebooks recently posted..Existe-t-il un éditeur qui ne fantasme pas sur le numérique ?My Profile

Il y a pire ! La collègue qui raconte sa vie, mais qui veut surtout tout savoir de la votre.
J’ai eu l’occasion d’expérimenter ce type de relation de travail lors d’un récent stage et je peux vous assurer qu’il est parfois difficile de s’en dépêtrer. Surtout lorsque de son côté, la personne vous abreuve des détails intimes de sa vie.
Katia recently posted..La tendance Shamballa poursuit sa progression !My Profile

Quelqu’un qui parle beaucoup ça peut être sympa, mais toute la journée être à côté de cette personne ça devient lourd et c’est difficile de se concentrer

Ecrire un commentaire

CommentLuv badge

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.