Article en vedette

Gérer sa paye et ses finances

Vous venez de trouver un boulot et vous pensez que votre nouvelle paye vous permettra une vie plus aisée et de vous faire plaisir au quotidien ? A moi, restaurant 5 étoiles, chaussures de luxe, et séances répétées à la salle de gym ? Que nenni ! Attention à ne pas vous laisser prendre aux pièges...

Lire plus

Faut-il être désagréable pour réussir ?

Publié par Anaïs | Classé dans Vie au bureau | Publié le 09-03-2014

4

grossierVous l’avez sans doute remarqué, c’est souvent le propre du chef d’être grossier.

La grossièreté réside dans la manière de s’adresser a l’autre : réponse cinglante, mépris affiché, l’ignorance délibérée, en passant par l’absence de respect des règles de base du savoir vivre.

Certains chefs ne semblent pas connaitre les mots « bonjour », « s’il te plait », « merci ».

Est-ce qu’être un grossier personnage aide a grimper les échelons ?

Malheureusement, selon plusieurs études, il semblerait que ça soit le cas.
Le monde du travail est peuplé de gens qui s’estiment assez supérieurs zapper la politesse.

Pourtant, a quel moment un patron peut-il penser que la solution d’un problème réside dans une attitude hargneuse ?

IL est assez évident que c’est totalement contre-productif. Ce n’est pas en rabaissant l’autre qu’on va l’aider a progresser, au contraire cela a plutôt un effet demotivant.

Mais celui qui est grossier ne cherche pas l’efficacité au travail, il cherche juste a montrer son pouvoir.

Que faire quand vous avez un rustre comme supérieur hiérarchique ?

IL faut déjà analyser la situation : si il s’agit d’une attitude ponctuelle due a un moment de stress ou de fatigue, on peut laisser passer…une fois !

A la deuxième incartade, il faut agir :

  • Règle numéro 1 : ne jamais l’affronter frontalement, il prendrait cela pour de la provocation
  • Règle numéro 2 : lui faire croire qu’on met son comportement sur le compte de la maladresse, et lui expliquer qu’on ne peut pas tolérer d’être traité ainsi a l’avenir
  • Règle numéro 3 : le lâcher prise ! Laisser le parler et concentrez-vous sur vos vacances, le we, les progrès du petit dernier ou la liste des courses de ce soir.


Ces trois règles ne sont malheureusement efficaces que le temps de chercher un autre emploi.

Car si votre chef est un rustre, il n’y a pas grand-chose a faire et il est peu probable qu’il change : la seule solution durable, c’est la fuite !

Commentaires (4)

si je ne souris pas a mes client ils aurons une mauvais visions de moi donc je sourie (;

Je pense que le fait d’être désagréable n’est pas une bonne idée pour réussir mais plus pour s’enfoncer. Mon point de vue c’est que pour réussir il faut être compétant, ambitieux et se crée des opportunités et aider les autres autour de soi et être juste. Je pense que la réussite vient avec cela. Merci pour le partage de cette article.

Bonjour,
Ce que j’ai vu, semble confirmer, que les moins polis montent plus facilement.
Juste un petit détail : être impoli fait que vous n’êtes pas respecter.
Et un chef non respecté est aussi utile qu’une ampoule sans électricité. En clair à pas grand chose…

Souhaitant effectuer mon travail avec plaisir dans la bonne humeur, sans stress et surtout dans le respect, j’adoptais un comportement (quand j’étais salarié) incitant mon interlocuteur à adopter la même attitude.

Si malgré mes « efforts personnels » l’ambiance n’y était pas (ou plus) à cause de comportements qui ne donnaient pas ou plus envie de travailler pour une entreprise (collègue ou boss désagréable au point que cela devenait insupportable et non exemplaire à mes yeux), je préparais ma future démission (sans indemnités) à 6 mois-1 an, le temps de chercher ailleurs. Cela m’a toujours (je dis bien toujours) réussi, ayant su saisir des opportunités en faisant acte de candidature (mon prétexte officiel : évoluer professionnellement. Si on souhaitait se renseigner sur mon compte, mon travail, mon comportement, il n’y avait aucune prise). Je prenais des risques calculés avant de démissionner.

En ce sens, je suis d’accord avec vos 3 règles préconisées, la 3ème règle étant la dernière avant de lâcher l’entreprise pour de bon, quand cela trop limite.

Ecrire un commentaire

CommentLuv badge

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.