Article en vedette

Faut il planifier a long terme sa carrière professionnelle ?

Cet article est ma contribution au festival « A la Croisée des Blogs » de mai 2011, sur le thème :Faut-il planifier à long terme ? Faut il planifier a long terme sa carrière professionnelle ? Que signifie long terme ? 5 ans ? 10 ans ? Une vie ? En réalité, cela importe peu, ce qui importe,c’est...

Lire plus

Ne ratez pas votre négociation d’embauche !

Publié par Anaïs | Classé dans Entretien d'embauche | Publié le 09--2014

7

Les négociations lors de l’entretien d’embauche ne sont jamais faciles.

On est souvent partagé entre l’envie d’accepter le poste, la peur de demander plus, l’angoisse de se tromper….

Que faire, si, par exemple : Vous avez reçu une offre pour un emploi qui vous plait,mais le salaire est inférieur à ce que vous pensez mériter ?

Je voous donne 12 conseils à suivre pour réussir vos négociations

nego


1 Ne sous estimez pas l’importance de la popularité
Les gens ne feront d’efforts pour vous que s’ils vous apprécient.
Pour cela il faut trouver le juste milieu : insister sans être lourd, se montrer ferme mais pas buté…essayer de toujours maintenir la conversation de manière sympathique, sans qu’ils apparaissent de tensions.

2 Expliquez-vous
Ne faites pas que demander ! Expliquer en détail pourquoi vous voulez obtenir telle ou telle chose et surtout pour cela est justifié. Démontrez que votre demande est juste.

3 Soyez prêts à aller jusqu’au bout de votre démarche
Si vous demandez a l’entreprise de faire des concessions, c’est parce que vous êtes prêt a accepter l’offre. Dite le clairement, personne n’aime discuter dans le vide.

4 Adaptez vous
Négocier avec son futur chef direct n’est pas la même chose que négocier avec un DRH, vous ne pourrez pas parler des mêmes choses, ni mettre en avant les même points.
Essayer de cerner les intérêts de votre interlocuteur.

5 Comprenez ses contraintes
Il existe parfois des contraintes absolues ( ex : salaire plafonné).
Essayer de deviner quels sont les points qui peuvent être négociés et les autres, afin de savoir ce que vous avez plus de chance d’obtenir

6 Tenez compte de TOUT
Ne bloquez pas sur un seul élement, mais prenez toute la situation en compte : intérêt du poste, situation géographique, souplesse horaire, avantages divers, possibilités d’évolution…

7 Ne vous laissez pas déstabiliser
Soyez prêt pour des questions difficiles.
L’interlocuteur n’est pas votre ennemi, il essaye juste de vous cerner. Essayer de voir son intention derrière les questions difficiles.

8 Soyez honnêtes
Je conseille de ne jamais mentir : cela vous retombera toujours dessus à un moment donné. Soyez vous-même, il est de toute facon impossible de plaire à tout le monde.

9 Concentrez vous
Ne négociez pas sur des détails. Demander vous ce qui est vraiment important pour vous, lister ces éléments et faite en part au recruteur en une seule fois.
Ex : « je suis intéressé mais il y a 3 points qui me retiennent de vous dire oui : xxxx »

10 Evitez les ultimatums
La plupart des gens, face a un ultimatum, vous répondront par la négative.
Cela peut être perçu comme très agressif, et cela empêche votre interlocuteur de s’en sortir la tête haute
N’oubliez pas que vous cherchez à obtenir une relation gagnant-gagnant

11 Ne vous fâchez JAMAIS
Vous ne faites que discuter ! Restez toujours courtois.
Et surtout, même si cette négociation échoue, vous serez peut être amené a négocier autre chose avec la même personne dans quelque mois.

12 Réfléchissez !
Parfois le problème ne vient pas de la négociation mais de l’offre en elle-même.
Si quelque chose cloche avec le poste, même le meilleur des négociateurs ne pourra rien obtenir ( ex : si le poste n’a aucune responsabilité, même en négociant bien vous n’aurez pas un salaire mirobolant)

Ou trouver une bonne cravate ?

Publié par Anaïs | Classé dans Entretien d'embauche, Recherche d'emploi | Publié le 23--2014

Étiquettes : , ,

2

cravateAmie du business man, la cravate est l’élément incontournable de votre costume d’entretien.

Quoiqu’on en dise la plupart des recruteurs attendent de vous une tenue formelle et classique, c’est-à-dire le fameux costard-chemise-cravate.

Cela montre que vous savez vous habiller quand c’est nécessaire et reflète une image de sérieux.

Les seules exceptions sont les starts ups, les associations culturelles et les professions artistiques….mais meme pour ce genre de poste, si vous avez un doute il vaut toujours mieux être trop habille que pas assez.

Pourtant si la cravate peut grandement contribuer à l’élégance de votre tenue, elle peut également vous faire sombrer rapidement dans le ridicule (les cravates fantaisies ne sont pas toujours une preuve d’humour…la plupart du temps elles sont même une preuve de mauvais gout.

Car sachez-le : si vous voulez avoir l’air décontracté, mieux vaut mettre un jean qu’une cravate avec imprimé Donald Duck.

Si vous cherchez à acheter une cravate pour homme prochainement alors je vous recommande le site wwww.cravate.org

En plus du grand choix de modèles vous trouverez toute une série de conseils sur la facon de porter la cravate en toutes occasions( le week end, pour une ambiance festive…etc, etc…).

Vous trouverez même un article sur la façon de faire un nœud de cravate, ce qui est plutôt utile si vous ne maitrisez pas le port de la cravate au quotidien…

Une cravate trop serrée au cou pourrait empêcher votre sang d’arriver jusqu’au cerveau, ce qui diminuerai drastiquement vos chances de succès en entretien d’embauche…

Emploi des seniors : 5 techniques pour augmenter ses chances d’être recruté

Publié par Anaïs | Classé dans Entretien d'embauche, Recherche d'emploi | Publié le 10--2013

Étiquettes :

13

André Dubois a créé le site internet « Les Seniors au Travail », spécialisé dans le conseil en recherche d’emploi pour les quinquagénaires. Il nous livre aujourd’hui des pistes pour vous aider dans votre recherche d’emploi.

seniorsLe marché du travail français est paradoxal. Les entreprises affirment avoir du mal à recruter des profils compétents et spécifiques. Et pourtant la main-d’œuvre la plus expérimentée a énormément de mal à trouver un emploi. Les quinquagénaires avaient déjà du mal à décrocher un job avant la crise, mais depuis l’explosion de la crise économique, ceci devient vraiment ardu. On ne compte plus ces exemples de cadres qui passé la cinquantaine ne décrochent pas un entretien, malgré un CV impressionnant et des centaines de candidatures envoyées.

Afin de maximiser ses chances de retrouver un job après 50 ans, voici 5 conseils à suivre :

Ne donnez jamais l’impression que vous accepteriez n’importe quoi :
Si vous écrivez dans votre lettre de motivation « sans emploi depuis 2 ans, je recherche n’importe quel travail que vous pourriez me proposer… », ce sera raté.  Désolé, mais c’est ainsi : les candidatures « pleurnichardes »  ne sont pas retenues. Tout simplement parce que cela ne donne pas envie au recruteur de vous rencontrer. Dites  plutôt  que vous postulez en expliquant pourquoi c’est précisément ce poste qui vous intéresse.

Ne faites pas de votre âge un problème :
Une approche comme « je me permets de postuler malgré mes 56 ans » pose d’emblée l’âge comme étant un problème. Dites plutôt « Fort de mes 20 ans d’expérience en finance… ». En faisant cela vous  retournez la situation à votre avantage.

Ne cachez pas votre âge. Assumez et volez les munitions du recruteur :
Vous avez 54 ans ? Mettez-le sur le CV. De toute façon, le recruteur déduira votre âge de vos dates de diplômes et de vos expériences. Vous avez des cheveux blancs ? Evitez les teintures maladroites (surtout les messieurs…), par contre passez chez le coiffeur avant l’entretien. Vous portez des lunettes ? Assumez-le en investissant dans une jolie paire de lunettes design. On croit que les seniors sont nuls en informatique ? Le jour de l’entretien, attendez le recruteur en lisant non pas une revue mais un article sur une tablette.

Ne radotez pas :
Bon, je suis cruel. Mais c’est un défaut de nombreux candidats seniors. Par exemple, critiquer les anciens employeurs qui vous ont licencié. Ou expliquer en long en large et en travers à quel point vous êtes pointu dans votre domaine. Au contraire, mettez en avant des réussites collectives et votre participation au groupe. L’entreprise avance en équipe, et votre capacité à vous intégrer est un atout. En effet, à plus de 50 ans, vous êtes stables professionnellement, posés, et avez la capacité à prendre du recul. Et avec votre expérience, vous êtes opérationnel tout de suite.

Projetez le recruteur dans le futur :
C’est une technique marketing redoutable. Quand vous voulez vendre un produit, au lieu de lister les caractéristiques, projetez le client vers le futur. Par exemple, si vous voulez vendre un matelas, ne dites pas «  ce matelas mousse de 30 centimètres d’épaisseur est le plus confortable de sa catégorie » mais dites « avec ce matelas, vous allez découvrir ce que sommeil réparateur veut dire ».
Pourquoi ? Parce qu’avec une liste d’arguments, vous encouragez l’interlocuteur à émettre des contre-arguments, des résistances à l’achat. En projetant l’interlocuteur dans le futur en lieu vendant un résultat, vous empêchez le contre argumentaire.
Pensez-y en entretien. Ne dites que vous êtes fort et compétent. Par contre dites ce que vous allez apporter à l’entreprise. Votre âge passera au second plan. Le recruteur n’aura qu’une envie, vous faire signer un contrat…

André Dubois est l’auteur du site internet «  Les Seniors au Travail», spécialisé dans les questions d’emploi des plus de 50 ans.

Comment vous voyez vous dans 5 ans ?

Publié par Anaïs | Classé dans Entretien d'embauche, Recherche d'emploi | Publié le 30--2013

Étiquettes : , ,

25

boule-de-cristal

Que répondre à cette question qui fait partie des « classiques » de l’entretien d’embauche ?

La réponse est finalement assez simple, il faut répondre ce que le recruteur a envie d’entendre.

Et qu’a-t-il envie d’entendre ? Et, bien si vous faites correctement votre travail de préparation avant l’entretien, vous devriez être en mesure de le savoir…

Sans tomber dans les clichés certaines entreprises sont connues pour valoriser certaines choses plus que d’autres…

  • Dans le conseil, on pratique par exemple une politique appelée « up or out » (promotion ou éviction), Cela consiste à ne garder que les profils les plus aptes à avoir une promotion rapidement. Les autres, plus lents dans l’apprentissage, ou moins dans le relationnel…sont virés sans ménagement.
    Dans ce genre de boite, vous pouvez sans crainte jouer les « requins ».
    A votre futur chef qui vous demande ou vous voyez-vous dans 5 ans, il faut répondre : « manager de département », « responsable d’une équipe », mettez l’accent sur votre ambition, sur le fait que vous êtes prêt à tout pour votre carrière (si vous voulez jouer la carte de l’humour, dites-lui : « à votre place ! »)
  • Par contre si vous postulez pour un poste sans réelle possibilité d’évolution (dans la fonction publique par exemple), mettez l’accent sur le fait de donner un sens à votre travail, sur le fait que servir les autres vous stimule…et répondez : dans 5 ans je me vois parfaitement à ce poste, que je maitriserais déjà bien, ce qui me permettra sans doute de développer des projets transversaux ou peut être d’encadrer quelqu’un de plus jeune.

Comme toutes les questions qu’on vous pose en entretien, en réalité le recruteur se fiche bien de votre réponse, ce qu’il veut c’est savoir si il n’y a pas d’incompatibilité entre vous et une carrière dans son entreprise, il veut savoir si il peut miser sur vous sur le long terme ou si vous lui filerez entre les pattes au bout de 2 ans.

Par incompatibilité j’entends :
Vous postulez pour un post dans un cabinet d’avocats fiscalistes à Paris (= gros volume horaire / flexibilité horaire nécessaire / activité basée 100% à Paris)
Et lors de l’entretien vous dites :
Dans 5 ans, je me vois, en province, avec des horaires réduits pour m’occuper de mes 4 enfants.

L’idéal, c’est de pouvoir parler avec quelqu’un qui a déjà travaillé dans la boite et lui demander le parcours standard.
Si vous ne connaissez personne, regardez les carrières effectuées sur Viadeo ou Linkedin…
Si vous voyez que chez Nestlé, la norme est d’entrer comme commercial, pour être assistant marketing à moyen terme, et chef de produit par la suite….vous avez une réponse toute faite !

Attention ! Vous n’êtes pas chez un pote, ni chez votre psychothérapeute, restez sur un plan professionnel.
Évitez-le : « je me vois au coin du feu, avec mon mari, mes enfants et mon chien, dans une fermette en Normandie….ON S’ EN FOUT ! »

fotos-bebes-2Pour mes lectrices féminines, il est probable qu’on vous demande si vous voulez des enfants (oui, c’est illégal, mais on vous le demandera quand même, j’avais déjà abordé la question dans cet article : Comment répondre aux questions illégales).
Je vous conseille de répondre :
-Si vous avez 20-25 ans, que vous n’en voulez pas, vous préférez vous épanouir professionnellement d’abord et avoir un enfant vers 30-35 ans
-Si vous avez 30-35 ans, dites que vous n’en voulez pas.

La réalité, est que les entreprises hésitent à embaucher des femmes en âge de procréer à cause du « danger » de congé maternité.
Alors un petit mensonge (j’en veux mais dans 10 ans ou je n’en veux pas) c’est la seule parade que vous ayez dans cette société machiste ( et, oui moi aussi j’ai brulé mon soutif en 68 !)

De toute façon, ils se rendront compte bien assez tôt que vous avez changé d’avis si c’est le cas. Mais d’ici-là, vous aurez un CDI, on reconnaitra vos compétences, vous ferez partie de l’entreprise, et finalement ils se rendront compte, qu’un congé maternité est loin d’être si terrible !

Quelques conseils pour les timides…

Publié par Anaïs | Classé dans Confiance en soi, Entretien d'embauche | Publié le 18--2013

20

timide
La première impression est la plus importante.

C’est pourquoi si vous êtes timide, il va malheureusement falloir sortir de votre carapace pour essayer d’impressionner votre interlocuteur.

Je vous livre ici quelques trucs qui peuvent vous y aider :

1 Arrivez en avance
Vous vous quitterez déjà le stress d’arriver en retard, mais surtout en patientant a la réception vous pourrez sentir la culture d’entreprise.

2 Think positive
Imaginez-vous en train de réussir l’entretien : en train de parler avec le recruteur, imaginez-vous parler a voix haute et claire, imaginez-vous entrer dans la salle avec un sentiment de confiance en vous.

3. Regarder votre interlocuteur dans les yeux
Rien de pire qu’un regard fuyant…cela n’inspire immédiatement la méfiance.
Alors forcez-vous a regarder votre recruteur bien en face.

4 Asseyez-vous bien droit
Et plus globalement ne vous tortillez pas sur votre chaise.
Non seulement cela vous aidera pendant l’entretien mais cela donnera également une meilleure image de vous.

5 Ne jouez pas avec vos mainsNe tripotez pas un stylo, votre feuille ou vos boutons…
Gardez les mains sur la table. Ne vous en servez que pour appuyer vos propos

Question d’entretien d’embauche / Vous voyez ce stylo : vendez le moi !

Publié par Anaïs | Classé dans Entretien d'embauche, Recherche d'emploi | Publié le 01--2012

Étiquettes : , ,

18

Question entretien d’embauche : vous voyez ce stylo/ce classeur/ce bureau : vendez le moi !

Cet article est disponible en version PODCAST ICI.

Cette question est particulièrement redoutée des candidats car il n’est jamais agréable de vendre a brûle pourpoint, sans préparation aucune, un objet aussi fonctionnel.

Comment répondre efficacement a cette question ?


Tout d’abord, ce qu’il ne faut pas faire, c’est vous chercher des excuses « normalement la vente ne se fait pas comme ca », « normalement j’ai le temps de me renseigner »…tout ca c’est du blabla, le recruteur vous a demandé de vendre un stylo, il faut vendre le stylo. POINT.

Il faudra donc, comme toujours en entretien, se montrer détendu, souriant et se lancer :

    Je vous conseille une méthode vente rapide en 4 points : 

  • Préparation
  • Ecoute
  • Démonstration
  • Fermeture

PREPARATION

Vous pouvez préciser, que vous pensez que la préparation est une étape importante de la vente et qu’en temps normal, la première chose que vous feriez serait de vous renseigner sur le stylo et l’usage qui en est fait dans l’entreprise.
Puis, lancez vous :

ECOUTE

Commencez par poser des questions et écouter afin d’identifier les besoins du client.
Vous pouvez lui demander : « quel genre de stylo utilisez vous d’habitude ? », « en étes vous satisfait », « qu’est ce qui vous plait le plus, le moins », « avez-vous souvent besoin d’écrire des notes a la main ? », « la présentation de cette note est elle importante ? » , « qui achète ces stylos », « combien en achetez vous par an ? »

DEMONSTRATION

A l’aide des questions posées, vous devez avoir identifié des pistes pour pouvoir démontrer au recruteur que c’est LE stylo qu’il lui faut.
L’idée est de relier chaque phrase de votre recruteur avec un avantage.
Ex : si le recruteur dit : « on les achète 1 fois par an, mais cela prend de la place pour les stocker »
Vous pouvez dire : « j’ai cru comprendre qu’avoir du stock n’était pas pratique pour vous, je peux m’engager a vous livrer la quantité désirée chaque semaine au fur et a mesure de vos besoin »

Au dela des caractéristiques techniques, de l’objet, montrer lui les avantages ( un renfort en gomme ….qui permet une utilisation plus confortable, un stylo jetable…qui permet un prix réduit, un stylo a encre…pour un rendu plus esthétique).

FERMETURE

Voila, vous avez fait le plus dur, il faut juste conclure avec une phrase qui invite la vente a se conclure.
Terminez par un sourire et une question qui amènera un sourire sur le visage de votre recruteur : « combien en voulez vous ? », « souhaitez vous utilisez ce même stylo pour signer mon contrat », « dois vous livrer mardi ou jeudi ? »

Si vous souhaitez écouter cet article ou le télécharger en version podcast, c’est ICI

    Vous avez aimé cet article? Téléchargez gratuitement mon guide dans lequel j’explique comment vous pouvez trouver le job de vos rêves en 9 étapes en cliquant ICI

Comment réussir un entretien téléphonique ?

Publié par Anaïs | Classé dans Entretien d'embauche | Publié le 04--2012

Étiquettes : , ,

7


Première règle de base : essayez d’éviter les entretiens téléphoniques !


Le face a face permet de créer un lien avec le recruteur, de voir si ce que vous dites l’intéresse ou pas, de pouvoir observer les locaux de l’entreprise…bref un entretien en face a face est toujours plus riche en informations et plus facile a mener qu’un entretien par téléphone !

Mais si le recruteur veut faire un premier filtre, ou si le poste convoité est très loin de votre domicile, il n’y a parfois pas d’autres solutions…

Si le recruteur vous laisse le choix, essayez de choisir l’heure de la journée a laquelle vous êtes le plus « frais ». Ne donnez pas RDV a 7h, si vous n’êtes pas du matin …

les 4 erreurs classiques a éviter :

1. Ne pas arrêter de parler !

Le stress du téléphone, ou l’angoisse du silence font que certains candidats parlent trop.
Au contraire laissez parler votre interlocuteur : écoutez le, vous serez plus a même de le comprendre, et donc plus tard, de le convaincre…
Quand on vous pose une question, ne répondez pas la première chose qui vous passe par la tête…attendez un peu, prenez quelques secondes.

2. Parlez avec une voix stridente

Faites des exercices avant l’entretien, si possible enregistrez vous !
Essayez de ne pas parler trop vite, de bien articuler, de « poser » votre voix…
Vous trouvez ca ridicule ? Alors dites moi, a combien de fois avez-vous du vous y reprendre pour enregistrer un message qui vous plaisait sur votre répondeur téléphonique ?
Les animateurs de radios ne font pas ça spontanément, ils s’entraînent, prennent des cours…faites en autant !
Buvez un grand verre d’eau avant l’entretien, prenez une petite cuillère de miel et allez y

3. Oublier qu’il s’agit d’un entretien

Puisque le recruteur ne les voit pas, certains ne voient pas d’inconvénient a se vautre dans leur canapé en caleçon, pensant ( a tort) qu’ils seront plus a l’aise.
L’ambiance dans laquelle vous vous trouvez influe sur votre état d’esprit : la façon dont vous êtes habillé, l’endroit ou vous vous trouvez.
Mettez un costume, ou au moins des vêtements propres et élégants et installez vous a votre bureau, bref, mettez vous dans un état d’esprit professionnel.

4. Ne pas se préparer

De la même facon que pour un entretien « normal », vous devez vous préparer !
Récoltez des informations sur l’entreprise, cherchez ses problématiques, résumer votre parcours…bref, soyez prêt a répondre au question autrement qu’au « feeling ».

Bien sur les articles de JobMachine liés à l’entretien restent valables…et si vous voulez allez plus loin, jetez un coup d’œil a ma formation.

    Vous avez aimé cet article? Téléchargez gratuitement mon guide dans lequel j’explique comment vous pouvez trouver le job de vos rêves en 9 étapes en cliquant ICI