Article en vedette

LA QUALITÉ OU LA QUANTITÉ ? (partie 2/2)

Etant de nature plutôt fainéante, je préfère l’option qualitative pour chercher un job… Mais si le travail ne vous dégoûte pas et/ou vous êtes désespéré vous pouvez également miser sur la quantité… Cela marche aussi, mais cela va vous demander des efforts bien plus grands pour arriver...

Lire plus

Comment faire évoluer son salaire durant toute sa carrière ? De 40 a 50 ans

Publié par Anaïs | Classé dans Salaire & Argent | Publié le 15--2014

Mots-clés : , ,

2

Les conseils concernant le danger de “l’encroutement » sont plus importants que jamais.

40 ans copie 1 Comment faire évoluer son salaire durant toute sa carrière ? De 40 a 50 ansA 40 ans vous pouvez encore changer de job, même si cela devient plus difficile (vous ne les avez peut-être pas mais vous êtes déjà devenu trop vieux, trop payé, trop exigeant…)

Moins vous avez changé de job avant cet âge et moins ça sera facile de changer…vous êtes peut être devenu ce que j’appelle un « dinosaure » ( = + de 15 ans de boite, et devenu incapable de faire autre chose à force de routine : Voulez vous devenir un dinosaure ?)

Si vous avez suivi mes conseils et que vous êtes resté actif sur le marché du travail cela devrait pourtant être possible.

Attention, trouver un job a 50 ans dans un marché du travail en Berne comme c’est le cas en France, cela devient parfois mission impossible.

Alors essayer de réfléchir à l’avance à la façon dont vous voulez terminer votre carrière : a quel âge, a quel poste, dans quel type d’entreprise ?

Comment faire évoluer son salaire durant toute sa carrière ? De 30 a 40 ans

Publié par Anaïs | Classé dans Salaire & Argent | Publié le 09--2014

Mots-clés : , ,

0

A 30-40 ans, c’est l’âge d’or de votre carrière, vous êtes encre jeune et motivé mais vous avez déjà une certaine expérience, et avec le temps vous avez acquis certaines responsabilités et le salaire qui va avec. Tout est encore possible.
1825600 profil cadre entre 30 et 40 ans Comment faire évoluer son salaire durant toute sa carrière ? De 30 a 40 ans
Les conseils valables pour la tranche d’âge 20-30 ans restent valables et prennent encore plus d’importance : portez-vous volontaire pour les projets importants, demandez officiellement à être considéré si une place se libère au-dessus de vous, et parlez à votre supérieur de vos envies d’évolution.

Il faut surtout faire attention à ne pas « s’encrouter » : en effet, si vous n’êtes pas trop mauvais, a 30 ans vous aurez quelques responsabilités et un salaire décent.

La tentation est alors grande de rentrer dans le moule du métro-boulot-dodo…

Vous vous réveillerez alors a 40 ans, dans les mêmes souliers qu’a 30 ans, vous ne saurez plus ce qui se passe sur le marché du travail et vous aurez peur de partir et de quitter vos pantoufles….vous aurez « juste » perdu 10 ans.

Même si votre entreprise vous offre de bonnes opportunités et que vous choisissez consciemment d’y rester, il vous faudra au moins passer des entretiens pour rester a jour, et ne pas perdre contact avec le marché du travail.

Là encore, n’hésitez pas à changer de travail car c’est encore facile a 35 ans, mais ca le deviendra beaucoup moins après.

Certaines femmes arrêtent de travailler pendant quelques années, c’est un choix, mais faite attention à ne pas vous exclure complètement du marché du travail : gardez contact avec vos collègues, travailler en free-lance, faite du consulting, travaillez à mi-temps…

Comment faire évoluer son salaire durant toute sa carrière ? De 20 a 30 ans

Publié par Anaïs | Classé dans Salaire & Argent | Publié le 01--2014

Mots-clés : , ,

3

Comment faire évoluer son salaire durant toute sa carrière ?

Une étude publiée sur Business insider révèle que le salaire ne suit pas une courbe linéaire comme on pourrait le croire.

Il n’augmente pas tout au long de la vie, mais augmente au début puis stagne ensuite…

Pour les femmes, il atteint son maximum a 39 ans, et pour les hommes a 48 ans.

Ensuite il stagne jusqu’à la retraite…

Voilà pourquoi je vais vous donner ces prochains jours des stratégies en fonction de votre age

MG 30 ans Comment faire évoluer son salaire durant toute sa carrière ? De 20 a 30 ansCommençons par le début, la tranche 20-30 ans

Vous sortez de l’école, vous êtes frais et plein de motivation, votre carrière professionnelle est entièrement devant vous.

La première chose à faire est d’avoir un plan : une fois vos études finies, il est tentant de prendre le premier job qu’on vous offre ou celui qui paye le plus.

C’est une grave erreur !

Vous risquez de vous ennuyer a vie, de devoir vous reconvertir en milieu de carrière, ou simplement de stagner.

Pour être bien payé il faut être bon, et pour être bon il faut aimer ce qu’on fait. Mieux vaut « perdre » quelques années avec un salaire pas terrible, si on a la perspective de pouvoir gagner beaucoup plus par la suite.

Choisissez ce que vous voulez, certes, mais essayez de trouver un secteur porteur.
Si les hommes sont mieux payés que les femmes, c’est aussi parce qu’ils choisissent des secteurs mieux rémunérateurs (ingénierie, informatique, finance…)

Une fois les 2 premières années d’expérience passées, essayez d’être promu rapidement.
Pour cela, portez-vous volontaire pour les projets importants, demandez officiellement à être considéré si une place se libère au-dessus de vous, et parlez à votre supérieur de vos envies d’évolution.

N’hésitez pas à changer de travail si c’est la seule façon d’évoluer, que ce soit en termes de salaire ou de responsabilités.

Les 3 secrets d’une carrière réussie !

Publié par Anaïs | Classé dans Salaire & Argent, Vie au bureau | Publié le 09--2014

1

Toutes les personnes qui ont une vie  professionnelle épanouissante réunissent ces 3 conditions
connu1 150x139 Les 3 secrets d’une carrière réussie !

 1 Savoir ce que vous voulez


La plupart des gens ne savent pas ce qu’ils veulent faire de leur vie.

La plupart des gens ne savent même pas quel est le métier de leur rêves, mais se laissent porter par les événements comme des bouchons sur l’eau

La première condition pour  une carrière réussie est de savoir ou vous voulez aller, et quel serait votre métier idéal.

2 Etre prêt a faire un sacrifice financier


Quand on est étudiant on est fauche, et donc le premier job qu’on choisit est bien souvent celui qui paye le plus.

Au bout de quelques années, on se demande alors pourquoi on s’ennuie au travail.

En début de carrière il faut vraiment privilégier l’intérêt et choisir un métier qui vous plait, même si il est mal rémunéré.

Quand vous aurez de l’¡expérience dans un job qui vous plait, alors vous pourrez trouver comment gagner plus d’argent avec.

3 Etre en mouvement constant


Une fois que vous faites un job qui vous plait, et qu’on vous paye bien pour le faire, il ne faut pas s’endormir pour autant.

Pour rester performant, il faut continuellement apprendre, se mettre a jour, continuer a étudier, prendre des risques.

C’est seulement comme cela qu’on gravit un escalier, pas en s’arrêtant a la première marche.

Essayer d’obtenir toujours plus de vous même, et vous obtiendrez plus de votre carrière également.

 En suivant ces 3 étapes, vous obtiendrez immanquablement une vie profesionnelle réussie.

Gérer sa paye et ses finances

Publié par Anaïs | Classé dans Non classé, Salaire & Argent | Publié le 02--2013

Mots-clés : , ,

26

portefeuille Gérer sa paye et ses financesVous venez de trouver un boulot et vous pensez que votre nouvelle paye vous permettra une vie plus aisée et de vous faire plaisir au quotidien ? A moi, restaurant 5 étoiles, chaussures de luxe, et séances répétées à la salle de gym ? Que nenni ! Attention à ne pas vous laisser prendre aux pièges et au laisser aller (sauf si vous avez été nommée assistante du PDG chez Chanel, dans ce cas cet article n’est pas pour vous !) ! Le risque est de se retrouver la dernière semaine en négatif – à devoir se nourrir de pommes de terre à chaque repas !

Un salaire, mais quel salaire ?

En effet, dans cette période crise – comme les articles de Finances.net le rappellent- il est bon de faire attention, et d’économiser. Vous pouvez mettre votre argent sur un compte épargne – Livret A ou LDD – afin de faire fructifier vos revenus. Alors, bon courage ! Vous pouvez également trouver d’autres astuces pour augmenter vos revenus ici. Car les salaires sont, en début de carrière, bien minces face aux dépenses de la vie courante : facture d’eau, d’électricité, de gaz, impôts, loyers, dépenses alimentaires ! Et toute sortie peut vite s’avérer salé, surtout si vous résidez dans la capitale où deux pintes peuvent vous revenir à 8 euros.

Pas de panique !

Mais ne nous affolons pas ! Cela ne signifie pas avoir à rester cloitré chez soi, sans pouvoir mettre le nez dehors, de peur de dépenser un centime de trop. Notre premier allié : le net. Surfez sur la toile pour trouver les activités peu chères ou gratuites près de chez vous : concerts en plein air, séances de cinéma à des tarifs réduits etc. Privilégiez le vélo ou le covoiturage autant se faire que peut. Les dépenses liées à votre consommation d’essence sont bien souvent préjudiciables. Permettez-vous des sorties, mais délimitez-vous un budget. Si vous souhaitez un soir boire plus que de raison, trouvez une soirée privée où vous pourrez ramener un vin relativement bon marché et vous enivrer de ses effluves. Si par contre, vous souhaitez savourer un verre entre amis pour vous détendre après une dure journée de travail, offrez-vous un cocktail en terrasse. Le maître mot : modérer. Une petite astuce : lorsque vous sortez, emportez du liquide et ne touchez pas à votre carte bleue. En effet, vous mesurerez plus facilement la somme à ne pas outrepasser.

Surveiller son budget : oui… mais pas trop !

Il n’existe rien de plus déprimant que de contrôler ses dépenses toutes les semaines. Choisissez de préférence un jour en début et en fin de mois. Un jour en début de mois pour réfléchir aux lourdes dépenses que vous aurez à faire, mais également aux dépenses « exceptionnelles » : anniversaire d’une amie proche, un week-end au vert etc et aux dépenses qui pourraient arrivées : fuite d’un évier, fenêtre à changer… et calculez la somme que vous pouvez vous permettre de dépenser pour le mois. Et faites-vous plaisir le mois durant ! Puis calculez en fin de mois ce qui vous reste. Si vous êtes trop juste, alors essayez de réduire quelques achats superflus le mois prochain. Vous régulerez par la suite de manière naturelle vos dépenses et ces contraintes deviendront de petites habitudes. Ne pas craquer pour la paire de Louboutin qui vous fait de l’œil par la vitrine ne sera même plus un calvaire

La méthode infaillible pour obtenir une augmentation

Publié par Anaïs | Classé dans Confiance en soi, Salaire & Argent | Publié le 05--2013

34

J’ai vu sur un des articles de l’Association pour l’Emploi des Cadres ( APEC), que seuls 36% des cadres pensent obtenir une augmentation cette année.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe une méthode simple pour obtenir une augmentation à coup sûr.

La mauvaise, c’est qu’elle n’est pas accessible à tous.

Mais même si vous ne pouvez pas l’appliquer telle quelle, il y a sans doute quelque chose que vous puissiez reprendre dans votre cas.

En fait, c’est très simple, il faut présenter, noir sur blanc, a votre chef combien vous lui avez fait économiser.

Par exemple :

Si vous êtes responsable des achats généraux dans votre entreprise ( = vous vous occupez d’acheter les fournitures de bureau : chaises, enveloppes, papier, agrafeuse et autres outils nécessaire a toute mission bureaucratique), vous pouvez mettre en évidence ce que vous avez fait gagner a l’entreprise en passant du fournisseur « Escroc Bureau » au fournisseur « Mes enveloppes sont les moins chères »

Attention, pas de blabla, seulement du concret : présentez par exemple un tableau excel de tout ce qui a été acheté en 2012 et a quel prix et faites un comparatif avec 2013, depuis que vous êtes arrivé.

Capture1 La méthode infaillible pour obtenir une augmentation

Sur l’argent gagné, je vous conseille de demander 50%, après tout une relation de travail doit être gagnante aussi bien pour l’entreprise que pour l’employé, non ?

Très probablement vous obtiendrez moins mais cela fait déjà une base pour négocier.
Il est quasiment impossible pour votre chef de refuser une telle argumentation, car cela serait admettre que l’entreprise se fait de l’argent sur votre dos. En toute logique, il va vous rétrocéder une partie de cette économie.

Malheureusement cette méthode n’est accessible qu’a un certain type de poste :Responsable des achats, Vendeur (faite le même tableau avec le chiffre d’affaire que vous avez rapporté)…ET elle demande également une certaine efficacité dans son poste : si vous n’avez rien fait gagner a l’entreprise, alors abandonnez.

Même si vous pensez que cette méthode ne s’applique pas a votre poste,  en cherchant bien, il y a peut-être quelques aspects de votre poste que vous pouvez quantifier.

7 astuces pour vous aider à négocier votre salaire

Publié par Anaïs | Classé dans Salaire & Argent | Publié le 10--2013

Mots-clés : , , ,

20

salaire 7 astuces pour vous aider à négocier votre salaire

Si vous voulez négocier votre augmentation, vous savez sans doute déjà que vous devez vous préparer.

 

Mais comment ?

Aujourd’hui je vous donne 7 astuces qui vous aideront à obtenir l’augmentation désirée.

1. Demandez

Je l’ai dit re-dit et re-re-dit…si vous ne demandez rien, vous n’aurez rien.
La première action à entreprendre est donc de prendre votre courage avec vos 2 mains, de vous planter devant votre chef et de lui dire que vous voulez une augmentation !
L’entreprise en général et votre chef en particulier, n’ont AUCUN intérêt à vous augmenter…si vous ne faites rien, vous aurez toujours le même salaire dans 15 ans.
Rappelez-vous que vous êtes le seul à vouloir changer les choses, donc vous êtes celui qui doit prendre l’initiative.

2. Réalisez combien vous perdez à ne rien faire

On ne rend souvent pas compte à quel point une augmentation est importante.
Car une augmentation est valable pour l’année en cours, mais également toutes les années qui suivront…elle est même valable si vous quittez ce poste car votre salaire augmenté vous servira de base pour la négociation de votre prochain emploi.

  • Un exemple parlant
  • Imaginons 2 candidats de 30 ans, qui postulent pour un poste à 30.000 euros/an.
    Jean Cétrodur accepte directement le salaire de 30.000 euros.
    Arthur Kienveut négocie et obtient une légère amélioration et un salaire a 32.000 euros.
    2.000 euros sur un an, ce n’est pas grand-chose, vous allez me dire…
    Regardons plus précisément :Si Arthur Kienveut reste dans l’entreprise 10 ans, et qu’il met son surplus de salaire sur son livret A, c’est plus de 22.000 euros qu’il aura économisé !
    22.000 euros, c’est une belle voiture, l’apport pour un petit appartement…bref, ça change déjà un peu la vie !

    Alors réfléchissez-y la prochaine fois que vous demandez une augmentation : une somme même minime, prend vite l’ascenseur avec les années.
    Perdre 50 euros aujourd’hui, cela veut dire perdre des milliers de francs sur plusieurs années !

    3. Ne croyez pas qu’il vous faille réunir un catalogue d’arguments

    Vous n’êtes pas sûr d’avoir assez d’arguments ?
    Détendez-vous ! Si vous avez 2 ou 3 bonnes raisons, c’est suffisant.
    D’ailleurs mieux vaut se concentrer sur quelques bons arguments plutôt que de commencer à s’éparpiller.
    Par contre, ayez clairement en tête les raisons que vous voulez exposer, et pensez à des exemples, ou à des chiffres, pour appuyer vos arguments.

    4. Obtenir une réunion, c’est déjà négocier

    Si vous avez un entretien annuel , cela ne s’applique pas à vous. Par contre, si votre boss est toujours débordé et qu’il est difficile de trouver 5 minutes pour discuter avec lui, alors préparez vous à négocier pour pouvoir négocier.

    La plupart du temps, votre chef, s’il n’a pas envie ou pas le temps de vous voir en rendez-vous va :
    -Essayez de régler le problème en 2 minutes dans le couloir ou sur un coin de table : “ah oui, au fait, qu’est-ce que tu voulais me dire ?”
    -Ou repousser sans arrêt votre réunion : « la semaine prochaine, bon finalement plutôt le mois prochain, bon écoute on en reparle. »
    Ne vous laissez pas faire, car la négociation commence ici : il vous faut un moment calme, seul avec votre chef pour discuter de l’augmentation.
    Donc s’il vous coince dans un couloir, soyez ferme : “non désolé, je préfère discuter ca calmement en salle de réunion, j’ai besoin d’un peu de temps pour t’exposer ma requête”
    S’il repousse sans arrêt, même chose : dite lui que ce n’est pas urgent, et qu’il peut donc vous donner une date dans 2 ou 3 semaines, mais que c’est important et que vous souhaitez donc “bloquer” ce rendez-vous dans votre agenda.

    5. Votre boss est comme vous

    Bien souvent lui aussi déteste négocier.

    -Peut-être qu’il a simplement du mal à dire non à ses collaborateurs.
    -Peut-être aussi qu’il a peur de ne pas trouver les bons arguments pour refuser une augmentation.
    -Peut-être qu’il est prêt à vous augmenter mais qu’il a peur de “perdre la face”.

    Bref, il est souvent aussi stressé que vous, même s’il ne le montre pas.
    Si vous voyez que votre chef n’est pas à l’aise (il détourne la conversation et/ou se montre agressif), faites attention à ne pas rentrer dans son jeu et à rester “neutre”
    Essayez de présenter les choses de manière à faire ressortir son intérêt a lui également. Il ne doit pas sortir de la discussion en ayant l’impression d’être perdant.
    Essayez également (même si cela n’est pas toujours possible) de provoquer la discussion a un moment où il est plus détendu (une période calme de l’année, un horaire ou il est d’habitude plus disponible etc. …)

    6. Il n’y a pas que l’argent dans la vievoiture 7 astuces pour vous aider à négocier votre salaire

    Si vous voyez que vous n’obtiendrez pas d’augmentation de salaire, ne vous bloquez pas, et essayer de voir ce que vous pourriez obtenir d’autre :
    – Des avantages (voiture de fonction, nouvel ordinateur, I phone 5…)
    – Un bonus exceptionnel en cas d’atteinte des objectifs
    – Plus de flexibilité dans le travail ?
    – Une formation au frais de l’entreprise ?
    – Un changement de poste ?
    Bien souvent il est plus facile pour l’entreprise de vous accorder des avantages qu’une augmentation de salaire.

    7. On s’en fout de la crise !

    Ne croyez pas que c’est à cause de la crise que vous ne serez pas augmenté…
    Votre chef se servira de cette excuse c’est sûr, mais bien souvent les évènements économiques globaux n’ont pas une incidence direct au niveau individuel.
    Malgré la crise, certaines entreprises continueront a gagner plus d’argent années après années, certaines personnes seront embauchées, certaines personnes seront promues et certaines personnes seront augmentées…il faut juste en faire partie.
    Quelque soit la période économique, il y aura toujours de bons et de mauvais éléments dans l’entreprise, et ils devront être payés en rapport avec leur travail !