Article en vedette

Ne soyez pas « naturel » au travail !

Si il y a bien une chose impossible dans le monde de l’entreprise, c’est d’être naturel. En effet, Si vous pleurez, on vous prendra pour un dépressif Si vous êtes solidaire, on vous prendra pour un syndicaliste Si vous riez trop, on pensera que vous n’êtes pas sérieux Soyons clairs, l’entreprise...

Lire plus

Les 3 secrets d’une carrière réussie !

Publié par Anaïs | Classé dans Salaire & Argent, Vie au bureau | Publié le 09--2014

1

Toutes les personnes qui ont une vie  professionnelle épanouissante réunissent ces 3 conditions
connu1 150x139 Les 3 secrets d’une carrière réussie !

 1 Savoir ce que vous voulez


La plupart des gens ne savent pas ce qu’ils veulent faire de leur vie.

La plupart des gens ne savent même pas quel est le métier de leur rêves, mais se laissent porter par les événements comme des bouchons sur l’eau

La première condition pour  une carrière réussie est de savoir ou vous voulez aller, et quel serait votre métier idéal.

2 Etre prêt a faire un sacrifice financier


Quand on est étudiant on est fauche, et donc le premier job qu’on choisit est bien souvent celui qui paye le plus.

Au bout de quelques années, on se demande alors pourquoi on s’ennuie au travail.

En début de carrière il faut vraiment privilégier l’intérêt et choisir un métier qui vous plait, même si il est mal rémunéré.

Quand vous aurez de l’¡expérience dans un job qui vous plait, alors vous pourrez trouver comment gagner plus d’argent avec.

3 Etre en mouvement constant


Une fois que vous faites un job qui vous plait, et qu’on vous paye bien pour le faire, il ne faut pas s’endormir pour autant.

Pour rester performant, il faut continuellement apprendre, se mettre a jour, continuer a étudier, prendre des risques.

C’est seulement comme cela qu’on gravit un escalier, pas en s’arrêtant a la première marche.

Essayer d’obtenir toujours plus de vous même, et vous obtiendrez plus de votre carrière également.

 En suivant ces 3 étapes, vous obtiendrez immanquablement une vie profesionnelle réussie.

Gérer sa paye et ses finances

Publié par Anaïs | Classé dans Non classé, Salaire & Argent | Publié le 02--2013

Mots-clés : , ,

27

portefeuille Gérer sa paye et ses financesVous venez de trouver un boulot et vous pensez que votre nouvelle paye vous permettra une vie plus aisée et de vous faire plaisir au quotidien ? A moi, restaurant 5 étoiles, chaussures de luxe, et séances répétées à la salle de gym ? Que nenni ! Attention à ne pas vous laisser prendre aux pièges et au laisser aller (sauf si vous avez été nommée assistante du PDG chez Chanel, dans ce cas cet article n’est pas pour vous !) ! Le risque est de se retrouver la dernière semaine en négatif – à devoir se nourrir de pommes de terre à chaque repas !

Un salaire, mais quel salaire ?

En effet, dans cette période crise – comme les articles de Finances.net le rappellent- il est bon de faire attention, et d’économiser. Vous pouvez mettre votre argent sur un compte épargne – Livret A ou LDD – afin de faire fructifier vos revenus. Alors, bon courage ! Vous pouvez également trouver d’autres astuces pour augmenter vos revenus ici. Car les salaires sont, en début de carrière, bien minces face aux dépenses de la vie courante : facture d’eau, d’électricité, de gaz, impôts, loyers, dépenses alimentaires ! Et toute sortie peut vite s’avérer salé, surtout si vous résidez dans la capitale où deux pintes peuvent vous revenir à 8 euros.

Pas de panique !

Mais ne nous affolons pas ! Cela ne signifie pas avoir à rester cloitré chez soi, sans pouvoir mettre le nez dehors, de peur de dépenser un centime de trop. Notre premier allié : le net. Surfez sur la toile pour trouver les activités peu chères ou gratuites près de chez vous : concerts en plein air, séances de cinéma à des tarifs réduits etc. Privilégiez le vélo ou le covoiturage autant se faire que peut. Les dépenses liées à votre consommation d’essence sont bien souvent préjudiciables. Permettez-vous des sorties, mais délimitez-vous un budget. Si vous souhaitez un soir boire plus que de raison, trouvez une soirée privée où vous pourrez ramener un vin relativement bon marché et vous enivrer de ses effluves. Si par contre, vous souhaitez savourer un verre entre amis pour vous détendre après une dure journée de travail, offrez-vous un cocktail en terrasse. Le maître mot : modérer. Une petite astuce : lorsque vous sortez, emportez du liquide et ne touchez pas à votre carte bleue. En effet, vous mesurerez plus facilement la somme à ne pas outrepasser.

Surveiller son budget : oui… mais pas trop !

Il n’existe rien de plus déprimant que de contrôler ses dépenses toutes les semaines. Choisissez de préférence un jour en début et en fin de mois. Un jour en début de mois pour réfléchir aux lourdes dépenses que vous aurez à faire, mais également aux dépenses « exceptionnelles » : anniversaire d’une amie proche, un week-end au vert etc et aux dépenses qui pourraient arrivées : fuite d’un évier, fenêtre à changer… et calculez la somme que vous pouvez vous permettre de dépenser pour le mois. Et faites-vous plaisir le mois durant ! Puis calculez en fin de mois ce qui vous reste. Si vous êtes trop juste, alors essayez de réduire quelques achats superflus le mois prochain. Vous régulerez par la suite de manière naturelle vos dépenses et ces contraintes deviendront de petites habitudes. Ne pas craquer pour la paire de Louboutin qui vous fait de l’œil par la vitrine ne sera même plus un calvaire

La méthode infaillible pour obtenir une augmentation

Publié par Anaïs | Classé dans Confiance en soi, Salaire & Argent | Publié le 05--2013

32

J’ai vu sur un des articles de l’Association pour l’Emploi des Cadres ( APEC), que seuls 36% des cadres pensent obtenir une augmentation cette année.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe une méthode simple pour obtenir une augmentation à coup sûr.

La mauvaise, c’est qu’elle n’est pas accessible à tous.

Mais même si vous ne pouvez pas l’appliquer telle quelle, il y a sans doute quelque chose que vous puissiez reprendre dans votre cas.

En fait, c’est très simple, il faut présenter, noir sur blanc, a votre chef combien vous lui avez fait économiser.

Par exemple :

Si vous êtes responsable des achats généraux dans votre entreprise ( = vous vous occupez d’acheter les fournitures de bureau : chaises, enveloppes, papier, agrafeuse et autres outils nécessaire a toute mission bureaucratique), vous pouvez mettre en évidence ce que vous avez fait gagner a l’entreprise en passant du fournisseur « Escroc Bureau » au fournisseur « Mes enveloppes sont les moins chères »

Attention, pas de blabla, seulement du concret : présentez par exemple un tableau excel de tout ce qui a été acheté en 2012 et a quel prix et faites un comparatif avec 2013, depuis que vous êtes arrivé.

Capture1 La méthode infaillible pour obtenir une augmentation

Sur l’argent gagné, je vous conseille de demander 50%, après tout une relation de travail doit être gagnante aussi bien pour l’entreprise que pour l’employé, non ?

Très probablement vous obtiendrez moins mais cela fait déjà une base pour négocier.
Il est quasiment impossible pour votre chef de refuser une telle argumentation, car cela serait admettre que l’entreprise se fait de l’argent sur votre dos. En toute logique, il va vous rétrocéder une partie de cette économie.

Malheureusement cette méthode n’est accessible qu’a un certain type de poste :Responsable des achats, Vendeur (faite le même tableau avec le chiffre d’affaire que vous avez rapporté)…ET elle demande également une certaine efficacité dans son poste : si vous n’avez rien fait gagner a l’entreprise, alors abandonnez.

Même si vous pensez que cette méthode ne s’applique pas a votre poste,  en cherchant bien, il y a peut-être quelques aspects de votre poste que vous pouvez quantifier.

7 astuces pour vous aider à négocier votre salaire

Publié par Anaïs | Classé dans Salaire & Argent | Publié le 10--2013

Mots-clés : , , ,

21

salaire 7 astuces pour vous aider à négocier votre salaire

Si vous voulez négocier votre augmentation, vous savez sans doute déjà que vous devez vous préparer.

 

Mais comment ?

Aujourd’hui je vous donne 7 astuces qui vous aideront à obtenir l’augmentation désirée.

1. Demandez

Je l’ai dit re-dit et re-re-dit…si vous ne demandez rien, vous n’aurez rien.
La première action à entreprendre est donc de prendre votre courage avec vos 2 mains, de vous planter devant votre chef et de lui dire que vous voulez une augmentation !
L’entreprise en général et votre chef en particulier, n’ont AUCUN intérêt à vous augmenter…si vous ne faites rien, vous aurez toujours le même salaire dans 15 ans.
Rappelez-vous que vous êtes le seul à vouloir changer les choses, donc vous êtes celui qui doit prendre l’initiative.

2. Réalisez combien vous perdez à ne rien faire

On ne rend souvent pas compte à quel point une augmentation est importante.
Car une augmentation est valable pour l’année en cours, mais également toutes les années qui suivront…elle est même valable si vous quittez ce poste car votre salaire augmenté vous servira de base pour la négociation de votre prochain emploi.

  • Un exemple parlant
  • Imaginons 2 candidats de 30 ans, qui postulent pour un poste à 30.000 euros/an.
    Jean Cétrodur accepte directement le salaire de 30.000 euros.
    Arthur Kienveut négocie et obtient une légère amélioration et un salaire a 32.000 euros.
    2.000 euros sur un an, ce n’est pas grand-chose, vous allez me dire…
    Regardons plus précisément :Si Arthur Kienveut reste dans l’entreprise 10 ans, et qu’il met son surplus de salaire sur son livret A, c’est plus de 22.000 euros qu’il aura économisé !
    22.000 euros, c’est une belle voiture, l’apport pour un petit appartement…bref, ça change déjà un peu la vie !

    Alors réfléchissez-y la prochaine fois que vous demandez une augmentation : une somme même minime, prend vite l’ascenseur avec les années.
    Perdre 50 euros aujourd’hui, cela veut dire perdre des milliers de francs sur plusieurs années !

    3. Ne croyez pas qu’il vous faille réunir un catalogue d’arguments

    Vous n’êtes pas sûr d’avoir assez d’arguments ?
    Détendez-vous ! Si vous avez 2 ou 3 bonnes raisons, c’est suffisant.
    D’ailleurs mieux vaut se concentrer sur quelques bons arguments plutôt que de commencer à s’éparpiller.
    Par contre, ayez clairement en tête les raisons que vous voulez exposer, et pensez à des exemples, ou à des chiffres, pour appuyer vos arguments.

    4. Obtenir une réunion, c’est déjà négocier

    Si vous avez un entretien annuel , cela ne s’applique pas à vous. Par contre, si votre boss est toujours débordé et qu’il est difficile de trouver 5 minutes pour discuter avec lui, alors préparez vous à négocier pour pouvoir négocier.

    La plupart du temps, votre chef, s’il n’a pas envie ou pas le temps de vous voir en rendez-vous va :
    -Essayez de régler le problème en 2 minutes dans le couloir ou sur un coin de table : “ah oui, au fait, qu’est-ce que tu voulais me dire ?”
    -Ou repousser sans arrêt votre réunion : « la semaine prochaine, bon finalement plutôt le mois prochain, bon écoute on en reparle. »
    Ne vous laissez pas faire, car la négociation commence ici : il vous faut un moment calme, seul avec votre chef pour discuter de l’augmentation.
    Donc s’il vous coince dans un couloir, soyez ferme : “non désolé, je préfère discuter ca calmement en salle de réunion, j’ai besoin d’un peu de temps pour t’exposer ma requête”
    S’il repousse sans arrêt, même chose : dite lui que ce n’est pas urgent, et qu’il peut donc vous donner une date dans 2 ou 3 semaines, mais que c’est important et que vous souhaitez donc “bloquer” ce rendez-vous dans votre agenda.

    5. Votre boss est comme vous

    Bien souvent lui aussi déteste négocier.

    -Peut-être qu’il a simplement du mal à dire non à ses collaborateurs.
    -Peut-être aussi qu’il a peur de ne pas trouver les bons arguments pour refuser une augmentation.
    -Peut-être qu’il est prêt à vous augmenter mais qu’il a peur de “perdre la face”.

    Bref, il est souvent aussi stressé que vous, même s’il ne le montre pas.
    Si vous voyez que votre chef n’est pas à l’aise (il détourne la conversation et/ou se montre agressif), faites attention à ne pas rentrer dans son jeu et à rester “neutre”
    Essayez de présenter les choses de manière à faire ressortir son intérêt a lui également. Il ne doit pas sortir de la discussion en ayant l’impression d’être perdant.
    Essayez également (même si cela n’est pas toujours possible) de provoquer la discussion a un moment où il est plus détendu (une période calme de l’année, un horaire ou il est d’habitude plus disponible etc. …)

    6. Il n’y a pas que l’argent dans la vievoiture 7 astuces pour vous aider à négocier votre salaire

    Si vous voyez que vous n’obtiendrez pas d’augmentation de salaire, ne vous bloquez pas, et essayer de voir ce que vous pourriez obtenir d’autre :
    - Des avantages (voiture de fonction, nouvel ordinateur, I phone 5…)
    - Un bonus exceptionnel en cas d’atteinte des objectifs
    - Plus de flexibilité dans le travail ?
    - Une formation au frais de l’entreprise ?
    - Un changement de poste ?
    Bien souvent il est plus facile pour l’entreprise de vous accorder des avantages qu’une augmentation de salaire.

    7. On s’en fout de la crise !

    Ne croyez pas que c’est à cause de la crise que vous ne serez pas augmenté…
    Votre chef se servira de cette excuse c’est sûr, mais bien souvent les évènements économiques globaux n’ont pas une incidence direct au niveau individuel.
    Malgré la crise, certaines entreprises continueront a gagner plus d’argent années après années, certaines personnes seront embauchées, certaines personnes seront promues et certaines personnes seront augmentées…il faut juste en faire partie.
    Quelque soit la période économique, il y aura toujours de bons et de mauvais éléments dans l’entreprise, et ils devront être payés en rapport avec leur travail !

     

    Votre travail est-il évalué à sa juste valeur ?

    Publié par Anaïs | Classé dans Salaire & Argent | Publié le 06--2013

    24

    argent Votre travail est il évalué à sa juste valeur ?Il n’est pas toujours évident d’évaluer la productivité d’un salarié qui travaille dans les services

    Votre chef sait il vraiment ce que vous faites à toute heure de la journée ?
    Comment savoir qui travaille le plus dans l’entreprise ? Et le moins ?

    Certains brassent beaucoup de vent, mais se plaignent d’être débordés, et a l’inverse, certains travaillent sans s’arrêter avec une efficacité rare mais sont les seuls a le savoir…

    Dans ma région d’origine, la Champagne beaucoup de gens font les vendanges. En ce qui concerne le salaire pendant les vendanges, il y a 2 options:

  • Le salaire fixe
  • Le salaire « a la tâche »
  • Comme son nom l’indique avec le salaire fixe, vous touchez la même chose, que vous soyez lent ou rapide, efficace ou inutile, paresseux ou zélé.

    Avec le paiement « a la tâche » vous êtes payé directement en fonction du raisin ramassé : ici pas de triche, si vous ramassez peu, vous toucherez peu, mais si vous faite partie des meilleurs de votre équipe, alors cela sera intéressant.

    Avec le salaire a la tâche, le salaire est directement relié à votre efficacité au travail et il est donc intéressant pour vous de travailler beaucoup.

    Malheureusement au bureau, il n’est quasiment jamais possible d’être payé à la tâche.

    Vous touchez le même salaire à la fin du mois, peu importe que ce soit un mois calme ou chargé.

    Votre salaire dépend d’ailleurs davantage du moment auquel vous êtes entré dans l’entreprise et de vos capacités de négociateur.

    Cela peut être frustrant, car effort et récompense ne sont pas liés.

    Face à cet état de fait, les salariés réagissent de 3 manières :
    1- Ceux qui comprennent qu’ils avanceront plus vite en faisant de la politique
    2- Ceux qui réalisent qu’être présent et faire le minimum paiera tout aussi bien
    3- Ceux qui n’ont compris aucun des 2 points précédents

    Inutile de dire que ceux qui font partie de la troisième catégorie (les travailleurs de l’ombre) sont les grands perdants du système.

    Alors une fois de plus, n’oubliez pas : si vous voulez glander dans l’entreprise libre à vous, mais si vous voulez progresser et faire carrière, rien ne sert de se tuer à la tache…il faut avant tout faire valoir vos efforts !

      Vous avez aimé cet article? Téléchargez gratuitement mon guide dans lequel j’explique comment vous pouvez trouver le job de vos rêves en 9 étapes en cliquant ICI

    Comment devenir riche ?

    Publié par Anaïs | Classé dans Salaire & Argent | Publié le 20--2012

    Mots-clés : ,

    50

    sans titre Comment devenir riche ? Sur Jobmachine, je vous parle souvent d’attitude…

    En effet, plus que la chance, les opportunités, le travail…c’est bien souvent votre attitude qui fait la différence.
    Ceci est vrai dans tous les domaines : amour, travail, argent…
    Si vous pensez que l’argent est sale ou que les riches sont de salauds, il est fort probable que vous manquiez d’argent toute votre vie.

    Si vous vous demandez comment faire pour devenir riche, c’est simple : il faut changer votre rapport à l’argent.

    Alors si :

  • Vous avez parfois la sensation de ne pas vous en sortir financièrement
  • Vous vivez dans l’angoisse de l’avenir et de la retraite
  • Vous vous sentez mal à l’aise avec l’argent, incapable de vous en occuper correctement, furieux ou furieuse qu’il sorte plus vite qu’il ne rentre ?
  • Vous avez la sensation qu’il y a les riches d’un côté – et vous de l’autre
  • Vous devez changer votre attitude vis vis à de l’argent !
    Facile à dire, me direz-vous…mais beaucoup moins facile à faire !

    Si vous avez besoin d’un coach ou d’une formation, alors le programme de Nathalie Cariou, Experte de l’argent déja sollicitée par M6 (100%mag) et TMC (90′ enquêtes), peut vous intéresser.

    Nathalie présente son programme « Richesse et Liberté », comme une méthode complète traitant de tous les aspects de la relation à l’argent (investissement, état d’esprit, plan d’action…).

    L’objectif du programme étant d’apprivoiser l’argent et de créer sa liberté financière.

    Si vous avez un peu peur de vous lancer et que vous voulez en savoir plus sur Nathalie Cariou, il suffit d’aller sur www.richesseetliberte.com.

    Nathalie propose 4 vidéos gratuites de conseils avant d’accéder au programme en ligne. Vous n’avez donc pas grand-chose à perdre…

    Pour en savoir plus sur le programme et accéder à la première vidéo gratuite, rendez-vous sur :www.richesseetliberte.com

    Faut il révéler votre salaire actuel en entretien d’embauche ?

    Publié par Anaïs | Classé dans Salaire & Argent | Publié le 29--2012

    Mots-clés : , ,

    23

    moneyman  Faut il révéler votre salaire actuel en entretien dembauche ? Quand on a un entretien d’embauche, il y a toujours un moment ou la question du salaire vient sur le tapis.

    Que faut il faire : donner son salaire actuel ou pas ? Est il risqué de mentir a ce sujet ?

    En réalité vous avez trois solutions :

     

    • La première, qui semble la plus simple est de dire la vérité.

    Il n’y a qu’un seul inconvénient a cette méthode, mais malheureusement c’est un inconvénient important : vous n’obtiendrez jamais une augmentation de salaire importante ainsi.
    Le nouveau recruteur vous paiera toujours juste un peu mieux qu’à votre ancien job, pas plus.
    C’est donc une méthode que je déconseille.
    Si décidez malgré tout d’opter pour cette méthode, une chose importante est de donner votre salaire complet, avantage inclus.
    Concrètement cela veut dire : comptez tout ! Le ticket resto, le téléphone portable, la bonne mutuelle, le remboursement de la carte orange, les primes que vous avez normalement…TOUT !
    Si vous ne le faites pas, vous pourriez avoir de mauvaise surprises : un job payé 2000 euros de plus par an, mais qui vous oblige a faire 40 km/jour en voiture et a acheter votre repas de midi n’est PAS intéressant d’un point de vue financier..

    • La seconde méthode est simple : il s’agit de ne rien dire concernant votre salaire actuel.

    Soyons clairs : vous n’avez aucune obligation de révéler votre salaire au recruteur.
    Mais je recommande cette méthode seulement aux personnes sévèrement couillues et/ou surs d’être vraiment le meilleur candidat pour le poste.
    Car le recruteur va essayer par tous les moyens de vous forcer a parler. Il faudra donc réussir a lui opposer un refus poli mais ferme, ce qui n’est pas évident.
    A la question du salaire, vous devrez répondre quelquechose comme “ je suis sur que nous pourrons trouver un chiffre sur lequel nous entendre, mais pour le moment je préfère me concentrer su l’adéquation de mon profil pour ce poste »
    Parfois le recruteur n’insistera pas et la question du salaire ne reviendra que lorsqu’ils vous proposeront le poste, ce qui est une situation bien meilleure. Assurez vous alors que ce sont eux qui font la première proposition.

    • La troisième méthode, et celle que j’utilise: il s’agit de mentir au recruteur et de lui dire, non pas combien on vous paie, mais combien vous aimeriez qu’on vous paie.

    N’oubliez pas qu’il y aura négociation : donc si vous voulez 45 Keuros, demandez 50 Keuros.
    Le seul inconvénient de cette méthode, est que le poste risque de vous échapper pour une question de salaire, c’est pourquoi, il faut toujours, quelque soit la méthode, retarder jusqu’au dernier moment la question du salaire.Vous serez toujours en meilleure position pour négocier a la fin de la négociation, quand le recruteur vous a choisi pour le poste.
    Je pense que peu de recruteurs rejettent un bon candidat pour une question de salaire, sauf si l’écart est vraiment très important…auquel cas, il n’y a pas de regret a avoir.
    Dans tous les cas si le poste vous plait, et vous êtes prêt a faire des concessions, dites le lors de l’entretien : « Je souhaite un salaire de 50 Keuros, mais le salaire n’est pas le plus impiortant pour moi. Ce poste m’intéresse et je suis sur que nous pourrons trouver un terrain d’entente »

    Et vous quelle méthode utilisez vous ?

    En connaissez vous d’autres ?

      Vous avez aimé cet article? Téléchargez gratuitement mon guide dans lequel j’explique comment vous pouvez trouver le job de vos rêves en 9 étapes en cliquant ICI