Article en vedette

Appprenez l’anglais !

Travailler en Angleterre : il faut d’abord commencer à apprendre l’anglais De nos jours, parler couramment trois ou quatre langues est préférable pour réussir dans le domaine social ou professionnel (si vous entamez une carrière à l’international). Mais quand il s’agit de l’anglais,...

Lire plus

Les 3 comportements en entretien d’embauche

Publié par Anaïs | Classé dans Entretien d'embauche, Recherche d'emploi | Publié le 30-10-2011

Étiquettes : ,

0

Les 3 comportements en entretien d’embauche

Finalement dans l’entretien d’embauche, les candidats se suivent et se ressemblent, et appartiennent tous a l’une de ces trois catégories.

1 – Le mouton

C’est le candidat qui va répondre de la manière la plus convenue possible.

Quand le recruteur lui demandera son plus gros défaut, il répondra : « le perfectionnisme »

Travailler sous pression ? Le Week End ? Pour un salaire de misère ?

OUUUUUIIIII ! J’aime quand ça fait mal, encore !

D’une soumission a toute épreuve, il lécherait les bottes du recruteur si il le pouvait !

Cela représente aujourd’hui la plus grosse partie des candidats.

A défaut  d’être parfait, le candidat mouton est souvent juste fade…du coup si on l’embauche, c’est faute de trouver mieux, et son salaire s’en ressentira.

 

2 – Le Bélier

Il est soit inconscient, soit provocateur par jeu, soit le poste ne l’intéresse pas ( il est venu « en touriste »).

Il dit ce qu’il pense sans aucun filtre ( = ce que tout le monde pense mais n’osera jamais dire en entretien).

Quand le recruteur lui demandera ses motivations pour le poste, il est capable de répondre : « Le fric ! »

C’est sur, ce candidat n’est pas fade bien au contraire ! Vous ne risquez pas de l’oublier…ni d’oublier le moment ou vous l’avez mis a la porte car c’est clair, il n’aura jamais le poste !

Je me suis toujours demandé quel type de motivation pouvait pousser un tel candidat a se présenter : Veut il simplement connaître la plaisir de se foutre de la gueule du recruteur ? Ou pense t’il sincèrement que son approche « hors norme » peut fonctionner ?

 

3 –  Le renard

Le renard, c’est le candidat brillant…celui que l’on voudrait tous être.

Il a compris les rapport de force d’un entretien et arrive à faire passer LE MESSAGE a savoir :

« Je suis indispensable pour vous.  J’ai conscience de ma valeur et mon ambition est inébranlable »

Il en fait ni trop ni trop peu, il est motivé, a de l’expérience, connaît la boite, mais n’est pas prêt a tout pour être embauché. Plus même, il veut être séduit par le recruteur.

C’est simple, quand il fait mine de partir, vous réprimez l’envie de vous accrocher à sa jambe pour qu’il reste…

Cette dernière catégorie de candidats n’est pas forcément meilleure, pas forcément plus couillue mais elle est beaucoup mieux préparée.

Ces candidats connaissent parfaitement les codes en vigueur et savent parfaitement les utiliser.

Ils ont le comportement adéquat, donnent des réponses originales, mais dans le ton.

La bonne nouvelle, c’est qu’il ne tient qu’a vous d’intégrer cette troisième catégorie, pour cela, un seul mot d’ordre. la préparation !

 

Ecrire un commentaire

CommentLuv badge

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.