Article en vedette

Question d’entretien d’embauche : Qu’aimiez vous le moin

Qu’aimiez vous le moins dans votre ancien poste ? Qu’aimiez vous le plus ? Cet article est disponible en version podcast ICI Cette question est un classique de l’entretien d’embauche. Ici le recruteur va surtout chercher les incompatibilités et essayer de creuser sur ce qui...

Lire plus

Comment obtenir le droit de travailler au Québec

Publié par Anaïs | Classé dans Recherche d'emploi | Publié le 05-05-2013

Étiquettes : , ,

14

canada

Dans la continuité de l’article sur comment trouver un emploi au Québec, une seconde partie sur comment y immigrer me semblait importante. En effet, avant de trouver son premier contrat, il faut passer par cette étape, au combien déplaisante et compliquée. Comme de plus en plus de Français désirent partir vivre dans la belle province, il est important de bien maitriser l’immigration, car les places sont limitées et la demande élevée. Dans cet article, nous vous présenterons les différentes solutions possibles d’immigration.

PVT, ou permis de vacances travail

C’est surement la solution la plus connue et la plus facile pour aller travailler au Canada. Le permis de vacances travail est un VISA permettant de travailler temporairement au canada. Il est réservé aux 18 à 35 ans. Cette solution est temporaire, mais elle facilite grandement l’obtention des autres VISA de travail. C’est donc en quelque sorte la porte d’entrée la plus facile pour travailler définitivement au Québec. Cependant, victime de son succès, le PVT est de plus en plus demandé. L’année dernière, il a fallu moins de 12 jours pour épuiser les 6750 places disponibles pour les Français. Si vous êtes intéressé à tenter l’expérience, il faut donc faire sa demande dés l’ouverture des candidatures, dont la date n’a pas encore été annoncée, mais qui se déroule habituellement en novembre. Soyez vraiment attentif à cette date, car les quotas sont atteints de plus en plus rapidement. De plus, à partir de cette année, la durée du PVT est passée de 12 à 24 mois. C’est donc une option vraiment intéressante pour une première expatriation.

Permis de jeunes professionnels

Ce permis réservé à certaines nationalités, dont les Français, permets de travailler 18 mois au Canada. Il est cependant plus difficile à obtenir, car il nécessite d’avoir déjà obtenu un contrat de travail à durée déterminée de 18 moins maximum. De plus, le travail trouvé doit être dans la continuité cohérente du projet professionnel. Finalement, alors que le PVT permet de changer d’emploi comme bon vous semble, vous n’avez le droit qu’à un changement avec un permis jeune pro, ce qui rend plus dépendant de l’employeur.
Cette option est cependant intéressante dans le sens ou beaucoup d’entreprises manque de main-d’œuvre dans certains domaines. Avec les babyboomeurs qui commencent à partir en retraite, la pénurie de main-d’œuvre dans des domaines comme les TI ou certaines branches de l’ingénierie s’accroit. Depuis 2008 le nombre de postes vacants dépasse le nombre de professionnels pour les pourvoir. Le mieux est donc de chercher des postes dans les petites entreprises de TI qui manquent de main-d’œuvre, comme chargé de projet TI chez Fxinnovation, ou chez les grands employeurs comme Bombardier, Hydro Québec, etc.

Le permis de travail

Le permis de travail peut être obtenu plusieurs fois contrairement au permis jeune pro. Cependant, il est très difficile à obtenir. En plus d’avoir un contrat, il faut pouvoir justifier que le travail ne pourrait pas être effectué par un Québécois. En gros ce permis est réservé principalement aux secteurs en pénurie qui ne trouvent pas preneur dans le pays.

La résidence permanente

C’est le VISA le plus difficile à obtenir, mais c’est aussi celui qui donne le plus de liberté. Pour 5 ans, vous aurez le droit de travailler au Québec, et même de passer avec les possesseurs de passeport canadien à l’immigration. C’est l’étape qui précède la nationalité. Cependant, les couts pour la demandée sont très chers, plus de 1800$, et le temps d’attente pour l’obtenir est encre 1 et 2 ans. De plus, les critères d’admission sont très stricts, et il faut mieux les connaitre avant de faire votre demande. Certaines conditions facilitent l’admission : vivre en couple depuis plus de 2 ans, être bilingue, travailler dans un secteur en pénurie, avoir vécu au Canada et avoir un employeur (d’où l’intérêt de faire un PVT auparavant) etc. Il existe beaucoup d’autres conditions qui facilitent l’acceptation, elles sont à connaitre pour ceux qui veulent la demander.

Voici donc un bref aperçu des VISA pour aller travailler au Québec. De plus en plus de Français s’expatrient au Québec, donc la difficulté pour y travailler va s’accroitre. Cependant, avec la pénurie de main-d’œuvre qui durera encore quelques années, la belle province risque d’accorder plus de VISA qu’auparavant. Il reste donc de la place pour ceux qui sont intéressés à s’expatrier.
A lire dans ensuite : comment trouver un emploi au Québec.

Source photo : http://guipurplerain.wordpress.com/category/projet-quebec/

Commentaires (14)

Le Québec s’agite beaucoup en France pour importer de la main-d’œuvre, mais n’oublions pas que les opportunités sont encore meilleures pour l’emploi dans les autres provinces du Canada, qui n’ont cependant pas l’attrait de la francophonie.

Bonjour,

Je recherche en ce moment des infos sur plusieurs pays ou m’expatrier, le canada parait être de ceux qui ouvrent leur porte facilement, contrairement aux usa par exemple..

Merci pour ces conseils en tout cas,

Frédy
Frédy@réussir son examen recently posted..Comment étudier plus viteMy Profile

Excellent article sur le sujet. Je n’y connais rien aux démarches administratives à effectuer pour aller à l’étranger, votre papier va sûrement en aider plus d’un.

Honnêtement je ne pensais pas que c’était aussi compliqué pour travaillé au Québec. On entend de plus en plus de français sauter le pas et c’est d’ailleurs inquiétant, je trouve!

Wouaw, autant de difficulté pour travailler là bas ! Plutôt difficile de ce s’installer dans ce pays, c’est très impressionnant !
Nous Vapotons recently posted..Coffret eGo Stardust (650mAh) – Noir – Joyetech – 59,00 €My Profile

Bonjour
j ai des amis qui on essayer de partir au Quebec …très très difficile d immigrer dans ce pays seul les caribous qui apportent quelque chose au pays sont acceptés.

Excellent article qui permet de donner de bons conseils pour ceux qui veulent travailler là bas.
Tablette tactile recently posted..Hyundai T7 – Tablette tactile 7″ Android 4.1 Quad Core GPS – 174,59 €My Profile

Il y a quelques années j’ai sérieusement pensé tenter l’aventure au Québec, mais au final j’ai préféré m’abstenir, je pense que le climat hivernal très rude qui y règne une bonne partie de l’année et moi ne sommes pas compatibles…

Bonjour,
je comprends bien que des personnes songent à s’expatrier pour trouver du travail et vivre dignement, mais le rêve s’il est mal calculé peut tourner en cauchemar, puisque j’en connais plein de gens qui ont fait cette faute changer de vie sans une garantie de bonne transition, je trouve ces nouvelles règles sont dans l’intérêt de la province, mais aussi que les nouveaux arrivants son sûr de trouver du travail dans leurs domaines et non de s’abattre sur des petits jobs.

Tout comme pas mal de jeunes je cherche à m’expatrier mais pas nécessairement au Canada car je n’en doute pas que plus il y aura de demandes, plus strictes seront les conditions. En tout cas merci pour ces infos qui vont me permettre de m’orienter.
Alene recently posted..Bonjour tout le monde !My Profile

C’est vrai que s’expatrier chez nos cousins québecois semble couler de source pour ceux qui veulent partir, mais c’est vrai aussi qu’ils sont très sélectifs et ça peut se comprendre aussi. En tout cas je souhaite beaucoup de réussite à ceux qui franchiront le pas.

J’ai visité le canada à deux reprises, votre article est très intéressant et apporte un plus pour informer les personnes qui sont à la recherche d’emploi au canada ou qui veulent y résider cependant je conseille les gens qui maitrisent la langue anglaise d’aller plutôt vers les provinces anglophones, les opportunités de travail y sont plus nombreuses et les rémunérations sont plus importantes.

J’ai fais un stage au québec pendant 4 mois, une vraie expérience de vie ! Actuellement je cherche un poste à plein temps, et pourquoi pas y retourner ? Merci pour toutes ces précisions et informations 😉
Sport extreme recently posted..Moto Cross : Cole Seely à la Zaca StationMy Profile

J’ai justement une amie qui cherche à s’expatrier pendant quelque temps au Québec, afin de se changer un peu les idées. Merci pour cette petite mine d’information.
Mayuree

Ecrire un commentaire

CommentLuv badge

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.