Article en vedette

Jeune diplômé, cherche poste de Directeur exécutif…

Vous ne voyez rien qui cloche ? Et bien oui, aujourd’hui je vous livre un secret : si vous sortez de l’école ( a moins que l’école en question ne soit très bonne), vous ne serez PAS : Responsable de… Manager… Senior… Executive… Ces postes sont normalement réservé a des...

Lire plus

Auriez vous fait des études…si vous aviez su ?

Publié par Anaïs | Classé dans Non classé | Publié le 21-07-2013

Étiquettes : , , , ,

28

    Une des rengaines que l’on entend le plus souvent dans le monde du travail est :
    « Si j’avais su, j’aurais fait des études/je n’aurais pas abandonné mes études/j’aurais continué après le BAC »

Ca a le don de m’agacer car :

  • N’importe quel lycéen SAIT déjà que le directeur de l’usine gagne plus d’argent que les ouvriers.Si vous n’avez pas fait d’études ce n’est pas parce que vous ne saviez pas mais parce que vous détestiez ça ou que vous étiez fainéant.
  • Aujourd’hui vous savez, vous pensez qu’il est préférable de faire des études, mais plutôt que d’agir et reprendre des cours, vous préférez passer vos journées à vous plaindre.
  • Soyons clair, les raisons qui vous ont bloqué a l’époque sont les même qu’aujourd’hui alors :

    soit vous avez décidé, comme un adulte de ne pas faire d’études et d’assumer vos choix.
    soit vous bougez vos fesses et vous reprenez des études.

    Mais dans les 2 cas, arrêter de saouler les autres en donnant l’image d’un pauvre looser qui subit tout ce qui lui arrive « si j’avais su…..j’aurais travaillé à l’école….j’aurais fait plus de sport…..j’aurais mangé sainement….je n’aurais pas commencé à fumer…. »

    La vie ne s’arrête pas à 18 ans avec le Bac et on n’est jamais trop vieux pour apprendre.

    biblio
    Surtout qu’aujourd’hui les solutions sont nombreuses :

  • Si vous avez le Bac, vous pouvez reprendre vos études de manière conventionnelle à la Fac
  • Si vous ne pouvez pas vous arrêter de travailler, vous pouvez passer un diplôme en formation continue le soir et/ou le week end (si vous pouvez vous faire payer les cours par l’entreprise qui vous embauche, c’est encore mieux)
  • Si vous avez beaucoup d’expérience dans un secteur, mais pas les diplômes qui vont avec, pourquoi ne pas vous renseigner sur la validation des acquis de l’expérience ?
  • Pourquoi ne pas contacter un organisme de formation et regarder si quelque chose peut vous convenir ?
  • Demos, par exemple propose l’offre la plus large du marché avec près de 2200 formations interentreprises dans toute la France et 1500 modules e-learning.

    Que vous souhaitiez acquérir rapidement des compétences, vous former sur votre lieu de travail, combiner les avantages du présentiel et du e-learning, développer une expertise dans un métier ou vous tenir informé de l’actualité, une formation existe !

    Il n’est jamais trop tard pour se perfectionner ou se réorienter, la seule chose qui vous bloque, c’est vous même !

    Commentaires (28)

    Je ne suis pas sûr que celui qui préfère renoncer aux études à 16 ans se retrouve à 40 avec une soif inextinguible de connaissances… Parce qu’il pourrait l’assouvir immédiatement ! Le plus gros problème, c’est qu’à l’école on apprend, mais on n’apprend pas à apprendre. Ce qui sert toute la vie, en n’importe quelle circonstance.
    Parce qu’on n’est pas obligé d’essuyer ses fonds de pantalon sur les bancs de la fac, on peut aussi suivre des cours par correspondance, ou, si l’on a appris à le faire, préparer soi-même un programme d’apprentissage.

    Je suis d’accord avec Job De Loooooooose, à l’école on effectivement a apprendre, mais on n’apprend pas à apprendre. C’est en effet tres utile pour toute la vie.
    Apprendre, voilà une notion difficile à saisir, tant elle peut prêter à équivoque. Voici encore un autre mot dont il faut préciser le sens avant de parler d’apprendre car à la vérité, équivoque est un mot composé : « équi » et « voque ». Ce dernier signifie se tenir sur deux voies à parts égales. Donc apprendre a deux sens et ils se tiennent sur deux positions égales. Pour mieux saisir les deux sens on gagnerait à étudier les équivalents en anglais. Car dans la langue de Shakespeare, il existe deux mots pour décrire une situation d’apprentissage, « to teach » et « to learn« . Si le premier renvoie à la situation de la personne qui transmet des connaissances à travers des méthodes, le second évoque celle de l’individu qui acquiert des savoirs et des compétences.
    Toutefois si la langue de Molière n’a pas cherché à les différencier, il doit bien y avoir une raison : celle de montrer que l’enseignant peut être, à certains moments, un élève, tout comme l’élève peut être en situation de transmettre des connaissances. En un mot, entre les deux, il y a mouvement.

    Vu la conjoncture actuelle et mes bagages, je regrette de ne pas pousser un peu plus car ca aurait surement plus bénéfique pour moi a ce jour :)
    construction maison nice recently posted..serrurier niceMy Profile

    Honnêtement, les études sont importantes.
    Mais je pense qu’il arrive un moment où il faut également savoir dire stop et penser à aller de l’avant ! :)

    Reprendre des études ou prendre des cours du soir nécessite une bonne dose de motivation.

    La VAE est la voie royale pour ceux qui occupent une fonction depuis un bon moment et peuvent se prévaloir d’avoir développé une expertise ou une compétence dans leur domaine. Mais cela, c’est si l’on a la chance d’appartenir à un catégorie de salariés insensibles aux pressions qui s’exercent sur le marché du travail (reconversion suite à un licenciement, emploi précaire…).

    Personnellement, j’ai laché mes études pour voyager et je l’ai jamais regretté.

    Si on regrette de ne pas avoir continué uniquement pour des raisons financières, le monde est plein d’opportunité à saisir si on fait preuve de jujotte !

    Arretez de regrettez le passé et vivez le présent !!

    Vu qu’il est de plus en plus difficile de trouver du travail en ce moment, parfois je regrette quand même de ne pas avoir continuer mes études dans le domaine qui me plait !! Je mets ça sur le compte d’une erreur de jeunesse…
    bureau d’etude electronique recently posted..serrurier cannesMy Profile

    C’est clair qu’il n’est jamais trop tard pour reprendre ses études si on est vraiment motivé. Moi à l’inverse je regrette de ne pas avoir fait à la place une formation professionnelle, du genre cuisine ou charcuterie, quelque chose dans les métiers de bouche. Mais bon qui sait, une reconversion n’est pas à exclure 😉

    Il n’est jamais trop tard pour reprendre ses études ! J’ai fait des études supérieures qui n’ont rien à voir avec mon métier actuel ! j’aime beaucoup ce que je fait et je compte reprendre les études mais à distance.

    Malheureusement je n’est pas eu cette opportunité plus jeune de pouvoir poursuivre mes études pour des raisons familiales, et ça fait deux ans que j’ai repris pour pouvoir exercer le métier que j’ai toujours eu envie de faire !!
    serrurier cagnes sur mer recently posted..serrurier antibesMy Profile

    Regretter ne mène nulle part et se lamenter encore moins. Je pense qu’il n’est jamais trop tard pour se ressaisir, se prendre en main quelque soit les moyens à disposition : foncez et arrêtez de vouloir être le centre du monde!

    Bonjour :)
    Connaissant bien que l’étude est une activité très intéressante dans notre monde. Elle peut faciliter l’atteint de nos rêves, mais n’oubliez pas que à une moment bien précise il faut dire stop. L’arrêt d’étude doit être basée sur quelques critères importants.
    karine recently posted..Création site WebMy Profile

    Ce n’est rien de bon que d’avoir des regrets ! Si on en a, il faut aller de l’avant et tester de nouvelles expériences, de nouvelles formations. Il vaut mieux faire l’effort d’alterner boulot-étude pendant quelques mois ou années et être heureux par la suite que se plaindre toute sa vie…
    Maintenant, cela ne veut pas dire que tout le monde doit faire cela, ça dépend de chacun 😉
    Simon recently posted..La reprise économique s’accélère au Royaume-UniMy Profile

    Certains pensent que c’est l’expérience qui compte . Mais personnellement, je pense que les études et les expériences acquises sont complémentaires pour évoluer d’avantages dans le monde du travail .
    Julia@private jet france recently posted..Agence WeissMy Profile

    Je pense que celà beaucoup du secteur d’activité. Un très bon artisan qui s’est arrêté au CAP par exemple peut très bien gagner sa vie alors que parfois même avec bac+2 ou Bac+3 on se retrouve à gagner le SMIC toute sa vie.

    pour moi il faut étudier pour etre un homme respectable, même si on ne trouve le job à la hauteur de ses diplomes, le savoir, ça ne se perd jamais et on est jamais trop vieux pour étudier, c’est question de détermination
    film vod recently posted..FESPACO 2013My Profile

    Je rejoins mes collèges sur le fait de savoir dans quelle branche nous souhaitons travaillé.
    Je suis issu de la bulle Internet qui à émergée en 1998 et à l’époque les diplômes n’étaient pas quelque chose d’obligatoire à partir du moment ou nous avions des compétences en informatique.
    15 ans plus tard, le marché n’est plus du tout le même et aujourd’hui il est de plus en plus difficile de trouver un métier dans le domaine sans un minimum de bagage …

    Après sur des métiers de l’artisanat tel que le métier de photographe que j’exerce également, le diplôme n’est pas nécessaire … Cela ne fera pas de vous un bon ou un mauvais photographe.

    Et comme le disait Mac, des artisans dans le bâtiment ou autre avec un simple CAP peuvent gagner très très bien leurs vies, mieux que certains ingénieur Bac +3 voir Bac +5…

    Et puis il n’est jamais trop tard pour reprendre ses études ou de changer de voie, si on est motivé et que l’on à la NIAK !! Rien est impossible. Il suffit parfois de se sortir les doigts du c…… :)

    En effet les études sont importantes, mais il ne faut pas étudier n’importe quoi pour avoir le nombre d’heure de cours. Etudier dans le domaine que l’on veut et pas avec des matières qui ne serviront à rien. Pour ma part je suis autodidacte, et j’apprends sur le tas, donc pas de souci.

    Le mieux est de faire des études et en parallèle exercer le métier, en alternance. Ou bien comme en Allemagne, ils ont directement des écoles dans les grosses usines pour être sûr d’avoir des personnes qualifiés et ayant un emploi. Mais en France, il y a tellement d’apriori et de préjugés, qu’on en est loin.

    Bonjour,

    On parle ici en France n’est-ce pas 😉

    Le gouvernement Français n’a pas encore compris que les diplômes ne servent à rien, peu d’entreprises également, nous nous commençons à le comprendre.

    Dans d’autres pays on se base sur vos connaissances, pas si vous avez eu tel diplôme… La conformité nous tuera si on ne change pas vite pour se démarquer, actuellement la France plonge à vitesse grand V, et ceci en est l’une des causes.

    Je trouve que vous soulevez une très bonne question! Moi par exemple, j’ai fait une prépa et j’ai beaucoup travaillé pour une école que j’ai obtenue et qui me coûte très cher. Au final, je me retrouve en stage avec une majorité de personnes qui étudient à l’IAE (école publique donc moin cher). Je pense que les études valent le coup mais que ça dépend des domaines.

    Personnellement, je n’ai pas beaucoup de recul, je viens tout juste de décrocher mon master mais si c’était à refaire je ne le referai pas. Je trouve que c’est une perte de temps, d’énergie et d’argent. Avec tout cela, j’aurai pu investir dans une affaire et tracer ma propre route car au final à l’école supérieur/université, on n’apprend pas toujours grand chose, un livre aurait facilement pu remplacer un professeur et finalement on achète bien trop cher un bout de papier avec son nom dessus.

    Oui ne effet j’aurai fait des études plus poussés en architecture et ça m’aurait fait gagner un gain de temps énorme car au final j’ai repris mes études pour faire faire le métier qui me plait et a ce jour je suis contente d’avoir pu y arriver ! C’est pour ça qu’il est important de rester dans le cursus scolaire et ne pas baisser les bras pour pouvoir faire ce qu’il nous plait comme métier !
    Max recently posted..anti tiquesMy Profile

    À début de ma carrière 1970, un niveau bac suffisait pour entrer dans la vie active (mon cas). Souhaitant évoluer, j’ai régulièrement investi dans des formations personnelles : cours du soir à la CCI, par correspondance. Au point de me faire remarquer par mon entreprise qui m’a proposé des formations complémentaires et créé pour moi un poste de… Responsable d’un service formation en 1988 (jusqu’en 2003, date à laquelle je me suis installé en tant que consultant formateur). J’ai donné et donne toujours des cours à l’IUT. Donc tout resté possible (la « crise » offrira toujours des opportunités si l’on se forme très régulièrement tout au long de sa vie en se fixant des objectifs, en ayant des projets à 5 ans personnels, voire 10 ans). On limite ainsi les risques d’accidents dans son parcours professionnel.

    Aujourd’hui, je conseille un niveau bac+2 (dans mon secteur d’activité, un BTS NRC Par exemple Négociation Relation Client ou décorateur) ou bac+3 (par exemple Licence TC Techniques de Commercialisation, ou decorateur). C’est un bon niveau pour entrer dans la vie active dans des TPE/PME ciblées. Le mieux est d’avoir un vrai projet, testé grâce à des stages et des formations en alternance (l’idéal). Avoir un projet est encore plus vrai et nécessaire si on vise un niveau bac+5 et plus. Au-delà d’un bac+2ou 3, et d’un certain âge, préparez-vous à bien justifier auprès de recruteurs les raisons pour lesquelles vous entrez tardivement dans la vie active…

    Si vous décidez de voyager (année sabbatique courant chez les anglo-saxons), justifiez cela par des arguments (perfectionnement d’une langue étrangère, analyse de besoins à l’export dans un tel pays, suite à des contacts avec des entreprises via les ambassades ou les consulats, etc.). Bonne continuation.

    Juste pour avoir la joie de manger au resto U et de vivre la vie d’étudiant je pense que ça vaut le coup de faire des étude, c’est une expérience en soit même si les fruits qu’on récoltes ne sont pas toujours à la hauteur de nos espérances

    Comme j’ai lu dans un commentaire, faire trop de longue études n’est pas non plus la garantie de trouver un travail qui nous corresponde. Mieux vaut essayer, voyager, et essayer de gravir les échelons dans une boîte qu’on aime.

    C’est vrai que si je pourrai revenir en arrière je reprendrai mes études et je n’arrêterai pas au strict minimum car a ce jour ça me bloque pour mon évolution de carrière et je regrette souvent de ne pas avoir poursuivit mon cursus correctement c’est en parti pour ça que en parallèle de mon travail j’ai repris les études pour arriver a mon objectif professionnel et après des années c’est pas facile de replonger la tête dans les bouquins mais il faut bien passer par la… :)

    Si j’avais su les galères qui m’attendraient après mes études (bac+5), je n’en aurais pas fait… Les diplômes ne comptent plus aujourd’hui, la méritocratie est une utopie, tout ce qui compte c’est d’avoir un réseau, et ce, même si on est incompétent et con comme un manche à balai

    Ecrire un commentaire

    CommentLuv badge

    Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.