Article en vedette

Les 3 secrets d’une carrière réussie !

Toutes les personnes qui ont une vie  professionnelle épanouissante réunissent ces 3 conditions  1 Savoir ce que vous voulez La plupart des gens ne savent pas ce qu’ils veulent faire de leur vie. La plupart des gens ne savent même pas quel est le métier de leur rêves, mais se laissent porter...

Lire plus

Que faire quand on a des « trous » dans son CV ?

Publié par Anaïs | Classé dans Confiance en soi, CV | Publié le 22-02-2011

Étiquettes : ,

13

Les « trous » ce sont des périodes ou vous n’avez pas eu de travail salarié : cela peut être une période de chômage, un congé maternité, un tour du monde, une dépression nerveuse…

Quelle est l’attitude à adopter face a ces périodes ? 2 options existent



  • Les dissimuler

  • Les expliquer


  • Dissimuler ses périodes de « creux » est assez risqué car les recruteurs vérifient souvent les données des candidats et si ils découvrent que vous avez menti…vous serez grillé ! Et puis c’est assez désagréable de commencer une relation de travail sur un mensonge.

    Vous ne devriez jamais cacher qui vous êtes, mais plutot le revendiquer !

    Par contre, il faut impérativement arriver à l’entretien préparé car le recruteur va vous interroger la dessus !

    Comment répondre avec efficacité ?

    Ce qu’il ne faut surtout pas faire :

  • Présenter ses trous comme un repos : « j’ai bossé 2 ans, j’ai eu envie de me reposer un peu, le chômage, c’est fait pour ça, non ? ». Alors sachez que non, le chômage n’est pas fait pour ça et vous allez passez pour le dernier des flemmard au yeux du recruteur.
  • En avoir honte, donner l’impression que c’est une tare : « Personne n’a voulu de moi pendant 2 ans, mon profil est assez banal, vous savez je suis pas très spécialisé »…Vous ne voulez pas faire pitié, vous voulez créer l’envie de vous embaucher ! Qui voudrait d’un looser dépressif dans sa boite ?
  • Ce qu’il faut faire est simple :


    Expliquer clairement et fermement les raisons de vos trous, si possible en vous décrivant comme une personne dynamique et volontaire, et en montrant comment ces trous vous ont permis d’acquérir des compétences professionnelles ou personnelles supplémentaires.

    La façon dont vous gérez votre période de chômage par exemple dévoile votre personnalité.
    Si vous en avez profité pour faire des formations, du bénévolat, des activités associatives, des voyages…mettez le en avant !

    Si vous avez passé 1 an scotché sur votre canapé, je vous conseille d’inventer quelque chose (l’écriture d’un livre, l’éducation d’un enfant…soyez créatif, à défaut d’être énergique !)

    Ne rentrez pas non plus trop dans les détails, vous êtes en entretien pour parler de votre activité, pas de votre « inactivité ».

    Il est inutile et destructeur d’épiloguer trop longtemps sur le sujet.
    Passez rapidement à autre chose !

    Une fois que vous avez donné vos explications, orientez l’échange vers l’objet du poste et les autres questions du recruteur.

    Le plus important, comme toujours, c’est de convaincre le recruteur que vos expériences et aptitudes collent aux besoins du poste : si vous avez le profil et que vous y croyez, il y croira aussi !

      Vous avez aimé cet article? Téléchargez gratuitement mon guide dans lequel j’explique comment vous pouvez trouver le job de vos rêves en 9 étapes en cliquant ICI

    Commentaires (13)

    Voté sur scoopeo 😉
    Je suis d’accord il ne faut pas avoir honte de ce que l’on est. Même les erreurs de parcours nous ont apporté des enseignements qui seront utiles à un recruteur :-)

    Nous sommes la somme de nos expériences passées, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

    Perso, j’ai presque 2 ans de « trou », dans le sens ou j’ai quitté un vrai boulot dans une grosse entreprise française pour créer ma boite, pendant 2 ans j’ai fait ça à temps plein, puis faute de revenus suffisants, j’ai repris un boulot dans une vraie boite. Ce « trou » de 2 ans passe très bien, puisque j’ai créé quelque chose et que les raisons de mon retour sont cohérentes.

    @Tewoz, ton retour d’expérience me rassure, car j’aimerais également créer mon entreprise, mais si cela ne marche pas, je devrai retourner dans la vie active. Mais j’avais peur que les recruteurs soient frileux de recruter un aspirant entrepreneur…

    @Jérôme : Il suffit de bien le vendre. Expliquer pourquoi tu as eu envie de tenter l’expérience, ce que cela t’a apporté (et cela apporte beaucoup), et les raisons de ton retour (dans mon cas clairement financier, sauf qu’en entretien je dis surtout que la baisse d’activité m’a dégagé beaucoup de temps, et qu’au lieu de ne rien faire j’ai décidé de rechercher un boulot, ca passe mieux)

    De bons conseils que voilà!
    Perso, j’ai plein de trous dans mon CV vu que je voyage plusieurs mois entre deux taff. Pour l’heure, cela ne m’a jamais posé un problème pour les entretiens. Certains recruteurs sont curieux, cela peut être négatif mais aussi positif cela la personnalité de la personne en face!

    Bonjour,

    Il s’agit d’excellents conseils que peu de candidats mettent à profit en règle générale. Lorsqu’on évoque des périodes d’inactivité lors d’un entretien, les doigts se tordent, les sourires se figent… ce n’est pas la joie.

    Très bon article et surtout très utile. Je me permets d’insister sur le fait qu’il faut absolument mettre en avant le fait qu’on s’est pas ARRÊTÉ, « on a pris du recul ». En clair on à été pro-actif et on a beaucoup bossé le coté developpement personnel et/ou professionnel. En clair on en est sorti grandi et doté des compétences qui aujourd’hui nous amène devant ce recruteur. (eh oui n’oubliez pas d’adapter votre réponse en fonction du profil de poste)

    Merci Anaïs :-)

    tout a fait d’accord, j’ai eu un trou dans mon cv, j’en ai profité pour faire un tour de méditerranée en voilier ( voir le blog : http://duo83.travelblog.fr/ ) et au retour ne trouvant pas de boulot, 1 an de chomage et rien, j’ai décidé de créer une société de location de voilier.

    Je vous invite à visiter le site internet: http://www.duo83.new.fr

    Cela peut vous intéresser pour vos vacances , vos amis ou pour vos contacts.

    thierry

    Je pense que TOUTES les expériences sont bonnes sans exception ! Il suffit de savoir comment les raconter. Comme le dit Mohamed, l’important c’est surtout d’être pro actif !
    Une expérience originale peut aussi être l’occasion de se démarquer des autres candidats.

    Bonjour,

    vous dites « les recruteurs vérifient souvent les données des candidats » cela doit dépendre des secteurs car perso j’ai eu des gros trous en début de ma vie pro, 10 mois avant mon 1er job, 9 mois entre le 1er et le 2eme, après l’experience aidant cela s’est enchainé (<1 mois).
    J'ai toujours minimisé au début ces périodes et aujourd'hui mon CV apparait exempt de ces périodes creuses car sans références comment peuvent-ils vérifier quoique ce soit? 😉

    Pr info je ne l'ai pas fait par honte mais pour maximiser mon expérience sur mes 1er postes. Evidemment je maitrisais ces expériences sinon difficile d'être crédible en entretien.

    J’ai dit « souvent », pas toujours !
    Par ailleurs les recruteurs prennent des renseignements sur votre dernière expérience, voire votre avant dernière…mais ils iront très rarement se renseigner au dela, c’est vrai.
    « Minimiser » ses périodes creuses, voire les occulter quand un certain temps est passé est peu risqué, c’est vrai également !
    Vous avez pesé le pour et le contre, et décidé de « tenter le coup », cela vous a réussi : tant mieux pour vous !
    Chacun est libre d’employer les méthodes qu’il juge bonnes !
    Mais je pense qu’occulter ses périodes de trous n’est pas un bon conseil a donner a mes lecteurs.
    PS : je vois que vous avez bien assimilé le concept « Sans foi, ni loi…pour l’Emploi ! » 😉

    […] vous pouvez les valoriser en entretien pour démontrer que vous êtes une personne active… (Les périodes de « trou » dans une carrière professionnelle ne sont pas un mal en soi, du moment que vous ne restez pas replié sur vous-même…) Vous avez […]

    et c’est aussi important de s’auto-former pendant ces périodes de chômages
    par ex mon dernier poste était dans le secrétariat médical je me suis autoformée pendant cette période pour être la meilleure parmi les meilleures en entretien et sur mon poste…

    comme je suis en couple, je ne suis pas mobile, j’ai choisi deux métiers porteurs et surtout collant à mon profil sur ma région…Cela fait 7 mois que je suis au chômage et ça va durer encore quelques mois…Je vais apprendre mon futur métier avant de commencer ma future formation (lire des forums, fiche sur le métier, lire des livres, faire un stage d’observation avec l’aide de pôle emploi…) et apprendre mon code pour passer mon permis b.

    je suis entièrement d’accord avec cette article en entretien tout est l’art de se sublimer tout en étant vrai…encore faut t’il que le physique atypique (jolie obèse) passe inaperçu dans l’entreprise pr avoir le poste mais ça c’est une autre histoire…;)

    Ecrire un commentaire

    CommentLuv badge

    Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.