Article en vedette

Le portage salarial… qu’est-ce que c’est ?

Vous l’avez sans doute entendu? C’est la crise ma bonne dame?! On est plus à l’abri nulle part, les entreprises licencient, le chômage augmente… Même les cadres commenceraient à être concernés. Et même les secteurs traditionnels porteurs…comme l’informatique Et si au lieu de passer...

Lire plus

Comment négocier son salaire à l’embauche 2/3 : Les 9 règles a suivre

Publié par Anaïs | Classé dans Confiance en soi, Entretien d'embauche, Salaire & Argent | Publié le 17-04-2012

Étiquettes : , ,

8

    Article invité sur la négociation du salaire a l’entretien d’embauche rédigé par Johann du blog Pro-Influence.
    Johann partage de nombreuses techniques d’influence et de négociation afin d’aider les gens à booster leur pouvoir de persuasion dans leur vie personnelle et professionnelle. Il est également l’auteur d’un guide sur la négociation

Lorsque vous êtes parti pour le jeu de la négociation, il va falloir appliquer les règles suivantes:

Règle 1: Avant toute chose, abordez l’entretien avec positivisme.


Pour convaincre, il faut être convaincu.
On ne peut persuader une personne que si on l’est soi-même.
On défend une idée, quand on y croit.
C’est le même processus qui régit une négociation.

Soyez convaincu que vous méritez ce poste et ce que vous convoitez. Arrivez confiant et souriant (sans en faire trop).


Règle 2: Appuyez toujours vos demandes avec des faits.


Prouvez votre compétence.
Pour cela, il faut préparer, chiffre à l’appui si possible, vos réalisations dans vos anciennes missions. Là seront les preuves de ce que vous avancez.
Adoptez le même comportement qu’un commercial : testez et montrez la fiabilité de votre produit (vous) avant d’entamer des négociations.

Règle 3: Soyez clair.


N’oubliez pas de toujours rester clair et précis sur ce que vous désirez et de démontrer vos accords et désaccords sur ce qui vous est proposé.
Le meilleur moyen de faire passer vos exigences est de le faire de façon objective.
Pour cela basez-vous sur les recherches que vous avez effectuées en préparation afin d’appuyer vos arguments dessus. Restez logique et rationnel dans vos demandes.
Ne parlez pas de salaire ou des autres termes à négocier tant que le sujet n’a pas été abordé, car cela risque de bloquer la discussion et surtout de donner une image trop intéressée pouvant donner une image erronée de ce que vous valez réellement.

Règle 4: Considérez que tout est négociable


Ne demandez pas « Puis-je négocier votre offre ? ».
Considérez que l’offre est toujours négociable.
La grande majorité des employeurs attendent de vous que vous négociez un minimum sans quoi vous ne serez pas crédible sur votre détermination ou vous donnerez soit une image de quelqu’un qui ne sais pas ce qu’il veut ou de quelqu’un qui ne sais pas imposer ses convictions.
Une étude à montré que 8 recruteurs sur 10 sont prêts à négocier le salaire et les avantages avec les candidats.
Si vous n’êtes pas prêt à négocier entre le moment où vous être accepté pour un entretien et le moment ou vous estimez l’offre acceptable, vous n’obtiendrez jamais réellement ce que vous voulez et surtout vous risquez tout simplement de ne pas obtenir le job convoité.

Règle 5: Réagissez immédiatement


Indiquez votre intérêt pour le poste et expliquez à l’employeur comment vos souhaits peuvent être mis en place de différente façon. Pour cela, proposez plusieurs situations qui vous conviendraient pour le poste.
Beaucoup se retrouvent dans une impasse lorsque leur demande est refusée ou que l’offre ne leur convient pas.
Là l’important est alors de montrer qu’on l’on peut vraiment apporter quelque chose à l’entreprise, qu’on peut résoudre leurs problèmes en prenant ces fonctions.

Montrez à l’employeur en quoi votre demande lui apporte également quelque chose :

  • Des horaires flexibles vous rendront plus productif et vous permettront de mieux organiser votre travail.
  • La prise en charge de l’alimentation vous fera gagner du temps le midi et rendra votre pause déjeuner moins pénible pour mieux reprendre le travail.
  • Une meilleure prise en charge sociale vous permettra d’éviter les absences de santé, etc.
  • Si certaines justifications peuvent paraître évidentes, il est important de toujours montrer en quoi une proposition est bénéfique pour les deux parties.

    Règle 6: Ne révélez jamais vos alternatives


    L’employeur va très certainement vous poser des questions pour découvrir quelles sont vos alternatives à son offre (avez-vous postulé dans d’autres entreprises ?, quel est le salaire minimum que vous désirez ?…)

    Ces informations ne doivent en aucun cas être dévoilées pour deux raisons:

  • La première est que vous êtes certains qu’on vous proposera le salaire minimum que vous être prêt à accepter.
  • La seconde est que vous risquez de vous retrouver avec une offre très proche ou inférieure à vos objectifs.
  • Règle 7: Faire comme si vous négociez pour un autre


    La pression d’une négociation à l’emploi entraine souvent des blocages. Nous avons plus de facilité à négocier pour un autre intérêt que le nôtre.
    Une astuce consiste à faire comme si vous deviez négocier ce job non pas pour vous, mais pour votre famille (ou vos proches). Pensez à l’effet que votre salaire aura sur votre faculté à nourrir vos proches, à leur apporter du confort et de la sécurité, pensez à comment ce job peut vous permettre de rendre votre entourage heureux. En fonctionnant ainsi, vous serez étonné de voir comment vous serez plus à l’aise pour négocier afin de parvenir à décrocher une offre attractive.

    Règle 8: Attention à la comparaison sociale


    Personne ne souhaite être sous-payé, nous avons une forte tendance à nous comparer aux autres.
    Une étude a montré que la plupart des gens sont plus facilement prêts à accepter un salaire bas si tous les autres du même poste sont payés avec le même salaire alors qu’ils ont du mal à accepter un très bon salaire si d’autres au même poste sont mieux payés.
    Il ne faut donc pas se laisser piéger à évaluer son salaire en fonction des autres, ce qui risque de réduire nos objectifs. Si les grilles de salaire offrent une approximation de ce qui est raisonnable et légitime pour votre poste, elles ne doivent pas constituer votre seul point de référence.
    N’oubliez pas de prendre en considération tous les autres termes négociables ainsi que vos objectifs en termes de revenus.

    Règle 9: Négocier avec la bonne personne

    Selon le type d’entretien que vous allez passer, vous pouvez être amené à négocier avec une ou plusieurs personnes avec des pouvoirs hiérarchiques différents.
    Il est possible que la personne en face de vous ne puisse pas négocier certains points, car elle sert d’intermédiaire. N’hésitez donc pas à demander l’intervention d’une personne pouvant répondre à votre offre et prendre une décision. Cependant, veillez à le faire de façon diplomatique pour ne pas vexer votre interlocuteur.
    Dans le cas de plusieurs personnes en face de vous, adressez-vous à celle qui a les moyens de négocier vos demandes directement.

      Vous avez aimé cet article? Téléchargez gratuitement mon guide dans lequel j’explique comment vous pouvez trouver le job de vos rêves en 9 étapes en cliquant ICI

    Commentaires (8)

    Merci pour ces conseils! Je pense que le plus judicieux est surement celui de faire comme si l’on négociait pour quelqu’un d’autre. C’est une façon très habile de prendre de la distance par rapport à sa situation.

    Bonjour Julia,

    C’est vrai que cette technique permet de prendre ses distances face à la situation mais elle permet aussi de défendre de nouveaux enjeux pour nous motiver encore plus.

    Johann
    Johann recently posted..Vous êtes débordés? Dans ce cas vous ruinez vos rapports avec les autres…My Profile

    Bonjour

    j’ai passé un entretien derniérement , et le recruteur n’a pas demandé mes prétentions salariale ni mon salaire actuel, et par la suite il m’ont retenu, sans me communiquer le salaire.
    que dois je faire???????
    aidez moi merci d’avance

    Bonjour,

    Au bout de combien de temps passé dans une boite penses-tu qu’il soit raisonnable de demander l’augmentation ?
    Sur la partie « Ne révélez jamais vos alternatives » ne considères-tu pas qu’il s’agit au contraire d’un moyen de « pression », comme pour montrer qu’on est convoité ailleurs ?
    Teena recently posted..Premiers Pas SolidairesMy Profile

    Bonjour,

    Merci pour votre effort ! Les 9 points sont de valeur et la manière de les expliquer est très intelligente.

    Je pense cependant pour certains postes il faut être franc et dévoiler ses alternatives.

    Bonne journée !

    Bonjour très intéressant!

    Cela voudrait il dire que même si l’employeur nous dit être dans une fourchette salariale on peut pousser sa chance plus loin?

    Dans mon cas, je suis dans le domaine de la vente. Les employeurs ont tendances à nous demander de focusser sur le variable ( puisque nous sommes bons…!).

    J’ai eu une offre qui d’abord était 3000 de moins que la borne supérieure de l’échelle. J’avais comme objectif 5000 de plus que la borne supérieure. Ils me disent que c’était leur limite avec tout le monde même les personnes avec 10ans d’ancienneté ( ça vient me dire que les augmentations ne sont pas très fortes ici…) mais bon je réussi à obtenir les 3000. Puisque j’avais la recruteure avec qui j’ai passé l’entrevue qui m’avait parlé de ce montant. Car c’était clair pour moi que je n’allais pas en deçà de ce montant( ce que je leur ai fait comprendre … Même si j’en ai besoin de ce boulot et le salaire est au delà de l’industrie déjà). Il a joué avec le fait que les autres ne seront pas contents en apprenant la nouvelle sur mon salaire etc… Mais je lui ai demandé si c’était à livre ouvert etc… Il m’a confirmé que non!
    En fait ma question est: puisque nous nous sommes quittés avec le fait qu’il ne pouvait même pas aller revoir le VP pour les 5000 de plus puisqu’il grinçait déjà les dents sur le 3000 d’écart avec les autres. Je lui ai demandé un temps de réflexion supplémentaire. Même si on a été prendre un café après l’entrevue et qu’on ait parlé en « quand tu seras ici… », puis je revenir avec le besoin de 5000? Et ainsi demander une discussion avec le VP…?

    Merci encore de votre support!

    Merci beaucoup!

    Excellentes règles que je n’avais jamais lues ailleurs.

    Mais j’ai quelques remarques quand même…
    D’une part, je pense que la règle 2 est fondamentale pour une embauche : toujours prouver ce qu’on avance (en chiffre si possibles : « j’ai fait gagner 100k€ en deux ans à ma précédente boîte en réduisant les coûts » ).

    Par contre, j’ai du mal à comprendre comment négocier comme si on était une personne différente peut être utile. J’y vois une sorte de projection psychologique que j’ai du mal à saisir.

    Sinon, dans cet article plus radical, l’auteur indique qu’il ne faut jamais donner ses prétentions salariales : http://www.devenir-informaticien.com/negocier-salaire.html

    Le but est de laisser le recruteur avancer un chiffre pour ensuite le faire monter (enfin je suppose).

    Cela me semble un peu risqué quand même. C’est pas un peu anglosaxon comme méthode ?

    Ecrire un commentaire

    CommentLuv badge

    Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.