Article en vedette

Quel est le job de vos rêves ? PARTIE 3/4

Un métier de rêve qui serait fait pour vous, ça existe ? Oui cela existe, mais pour le moment, nous allons revenir a plus de réalisme. Médecin sans frontières, c’est bien, mais si vous avez arrêté vos études avant le brevet des collèges cela risque d’être difficile… Demandez vous...

Lire plus

Quand devez vous accepter un mauvais salaire ?

Publié par Anaïs | Classé dans Salaire & Argent | Publié le 17-04-2011

Étiquettes : ,

2

Faut il accepter un mauvais salaire quand on est jeune par exemple ?


Temps de crise oblige, bon nombre de diplômés sont prêts a se brader pour obtenir un emploi.

En effet, ils sont parfois prêts a accepter un SMIC, avec l’idée qu’il vaut mieux travailler que ne rien faire du tout et que cette expérience sera peut être monnayable dans l’avenir

Est-ce un bon choix ou pas ? Faut il accepter un salaire qui ne correspond pas a vos diplômes et/ou votre expérience ?


Avant toute chose, vous ne devriez jamais partir perdant, vous devez toujours chercher le poste de vos rêves, avec le salaire qui y correspond !

Maintenant, que faire si, a la fin du processus de recrutement, on vous dit clairement que c’est a prendre ou a laisser ?

    Si c’est le poste de vos rêves : ACCEPTEZ SANS AUCUNE HESITATION !

    Soit l’entreprise qui vous embauche vous laissera faire vos preuves et vous augmentera d’ici quelques temps, soit vous irez monnayer vos compétences ailleurs.
    Dans tous les cas, il me semble qu’il vaut mieux être chef de produit payé au SMIC pendant 2 ans que chômeur pendant 2 ans.
    Vous allez acquérir la fameuse expérience qui vous fait défaut aujourd’hui pour pouvoir être payé dignement.
    Ici l’idée, c’est de gagner moins, mais d’apprendre plus !

    SI c’est un poste nettement en dessous de vos compétences

    Tout dépend des sacrifices que vous êtes prêts à consentir et des bénéfices que vous pouvez en espérer.
    Mais sachez qu’on devient rarement directeur commercial en entrant comme secrétaire et que vous risquez de marquer votre CV au fer rouge…difficile de trouver un poste plus intéressant après, vous risquez de vous « disqualifier ».

Chaque situation est unique bien sur, et si vous devez 3 mois de loyer a votre propriétaire, je vous engage a aller voir chez Mac Donalds si ils n’ont besoin de personne.

Dans tous les cas, pour éviter ce genre de situation, la meilleure solution est encore la negociation. Pour cela il faut se préparer : essayez de connaître les salaires de la branche, du secteur, du poste, évaluez les compétences nécessaires pour le poste et vos propres compétences, et préparez vous à négocier de pied ferme.

Savoir négocier est quelquechose qui s’apprend.

J’en profite pour vous conseiller Le guide : Obtenir un Meilleur salaire, c’est possible!
Il vous donnera pas mal de pistes pour négocier… (Je touche de l’argent sur les ventes de ce livre. Cependant je ne vous le conseillerais pas si je ne l’avais pas lu, et trouvé vraiment utile).


Si vous voulez gagner des milliers d’euros en plus par an, ca vaut peut être le coup d’en dépenser 20 pour un guide , non ?

Attention également a ne pas vous surestimer.
Vous étiez peut être le major de votre promo, mais si vous avez 22 ans et aucune expérience, il vous faudra être prêt a commencer en bas de l’échelle, on ne naît pas Manager, on le devient !

    Vous avez aimé cet article? Téléchargez gratuitement mon guide dans lequel j’explique comment vous pouvez trouver le job de vos rêves en 9 étapes en cliquant ICI

Commentaires (2)

Pas mal d’études prouvent que les premiers emplois décident de la carrière. Je l’ai moi-même appris par hasard (je n’ai eu connaissance des études qu’après) mais je peux certifier que c’est vrai !

Je propose une autre voie aux jeunes diplomés et aux jeunes tout court. J’ai choisi de m’exporter ! La France n’était pas prête à me faire confiance et encore moins à me rémunérer à ma juste valeur. J’ai donc choisi de partir voir ailleurs… dans le golf. Ici la crise n’existe pas (sauf Dubai !) et les français qui ont des diplômes et l’anglais bien entendu (mais bon il y a bien qu’en France où l’ont considère encore que l’anglais est une langue étrangère lol) sont les bienvenues et les salaires (et les avantages valent largement le coup !

Donc mon conseil c’est de surtout pas se dévaluer (sauf expérience génial, une amie travaille pour une marque de haute couture pour…. moins de 2000 euros par mois, un jour cette expérience la portera… enfin j’espère).

Enfin le débat fait rage : est-ce que de l’experience à l’étranger fait bien sur un CV… ou est-ce que ça fait instable ? Comme je l’écrivais il y a quelques jours, ce ne sont pas les gens stables qui font avancer le monde :-)

Merci Anaîs

Je différencierai volontiers le caractère « rêve / passionnel » du poste de celui du « niveau de compétence / challenge intellectuel ». Si je trouve un poste dans un domaine qui me passionne mais que je n’ai aucun challenge au jour le jour, je vais vite en souffrir. Pour moi, ce coté « pas de challenge » est autant un sacrifice que « petit salaire ». Baisser son salaire pour un métier de « rêves » oui, mais pour un métier « sans aucun challenge », non!

Ecrire un commentaire

CommentLuv badge

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.