Article en vedette

Faut il être prétentieux pour réussir ?

La modestie ne paie pas au travail, il faut le savoir. On connaît tous un collègue capable de dire : « j’ai imaginé une solution exceptionnelle, vous n’allez pas y croire, je suis épuisé ! ». Certes, ce genre de collègue n’est pas très populaire ; mais bien souvent, a force de se mettre...

Lire plus

Comment faire évoluer son salaire durant toute sa carrière ? De 40 a 50 ans

Publié par Anaïs | Classé dans Salaire & Argent | Publié le 15-06-2014

Étiquettes : , ,

2

Les conseils concernant le danger de “l’encroutement » sont plus importants que jamais.

40-ans-copie-1A 40 ans vous pouvez encore changer de job, même si cela devient plus difficile (vous ne les avez peut-être pas mais vous êtes déjà devenu trop vieux, trop payé, trop exigeant…)

Moins vous avez changé de job avant cet âge et moins ça sera facile de changer…vous êtes peut être devenu ce que j’appelle un « dinosaure » ( = + de 15 ans de boite, et devenu incapable de faire autre chose à force de routine : Voulez vous devenir un dinosaure ?)

Si vous avez suivi mes conseils et que vous êtes resté actif sur le marché du travail cela devrait pourtant être possible.

Attention, trouver un job a 50 ans dans un marché du travail en Berne comme c’est le cas en France, cela devient parfois mission impossible.

Alors essayer de réfléchir à l’avance à la façon dont vous voulez terminer votre carrière : a quel âge, a quel poste, dans quel type d’entreprise ?

Commentaires (2)

je ne suis pas tout a fait d’accord avec c’est article il est vrai qu a un certain age cela devient tres difficile de trouvé mais je pense que pour celui qui veut vraiment travaillé il y a toujours du travail.

Je suis d’accord mais uniquement d’un certain point de vue et pour des personnes qui ont des qualifications qui pourrait réellement intéressés certaines entreprises et ça va également dépendre du secteur d’activité !!
Merci pour le partage c’est toujours intéressant.

Ecrire un commentaire

CommentLuv badge

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.